Projet éducatif


 

La socio-pastorale au coeur de sa mission religieuse

StAlex.jpg

Le Collège à l'automne


Pourquoi socio-pastorale?

Après une analyse rapide de la clientèle du Collège, on peut conclure que la grande majorité n'est pas rattachée à des communautés chrétiennes. Comme la pastorale s'adresse à des gens qui ne vont plus à l'église, celle-ci porterait à faux avec des discours liturgiques. Le Collège a donc opté pour une pastorale qui vise à favoriser le développement de la conscience sociale des élèves par leur engagement dans le milieu afin qu'ils puissent s'initier à une dimension importante des responsabilités du chrétien. Cette orientation de la pastorale s'appuie sur plusieurs textes évangéliques dont le plus important est tiré de l'Évangile de Saint-Luc chapitre 25:

"... car j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger... j'étais un étranger et vous m'avez recueilli, nu vous m'avez vêtu; en prison et vous êtes venus à moi".

Plusieurs considérations ont déterminé le choix d'une telle priorité pour l'éducation chrétienne de notre école.

D'abord, la nature elle-même du christianisme: toute vie chrétienne est appelée à être animée par l'amour-charité; la justice sociale est un domaine privilégié pour concrétiser cet amour.

Deuxièmement, les tendances actuelles en théologie et en spiritualité: on s'éloigne d'une vision trop individualiste du salut et on s'oriente vers un salut qui est le début de la réalisation, avec la grâce de Dieu, d'une société plus juste où la liberté, la paix et la fraternité sont possibles et universelles et qui peuvent donner sens à sa vie.

Troisièmement, la place du religieux dans notre société sécularisée: dans un contexte où l'indifférence religieuse paraît comme le grand défi de notre époque, il semble plus pertinent de privilégier des expériences de dépassement de soi qui peuvent éventuellement déboucher sur l'Autre. C'est-à-dire d'aider les élèves à découvrir et à former leur identité en ouverture aux autres.

Quatrièmement, le stade de développement psychologique des jeunes du secondaire: le jeune est particulièrement sensible à toute question de justice et d'injustice. La question du sens profond à l'existence se pose à cet âge.

Enfin, le type de clientèle de notre école, venant d'un milieu plus aisé, les élèves n'ont pas tous eu l'opportunité d'avoir un contact avec les milieux appauvris et démunis qui peuvent les enrichir.


Les deux pôles de notre pastorale

Deux pôles sont privilégiés: l'engagement et l'intériorisation.

L'engagement, c'est le fait d'expérimenter concrètement une réalité sociale, d'aller sur le terrain, de rencontrer des personnes qui le vivent, un peu à la manière de Jésus avec ses Apôtres. Cette démarche d'engagement est toujours précédée d'une période de sensibilisation de telle sorte que l'élève puisse s'engager librement et en toute connaissance de cause.

L'intériorité, c'est le fait, à partir des activités d'engagement, de revenir sur sa personne pour identifier ses forces et ses faiblesses, pour se rendre compte des grandes motivations qui habitent le fond de son coeur, pour faire surgir les valeurs qui lui permettent de regarder l'avenir avec une plus grande assurance.


Les lieux concrets d'engagement

1er secondaire

Les personnes retraitées actives et en perte d'autonomie. Pourquoi? Il y a une certaine affinité psychologique entre celles-ci et les plus jeunes: ceux-ci les considèrent comme des grands-pères ou des grands-mères; ils vivent une certaine complicité naturelle. L'idée est de s'enrichir à leur contact et de développer une attitude de compréhension envers leurs façons différentes d'être et de penser ainsi que des valeurs que ces personnes ont vécues et qui les motivent encore aujourd'hui.


2e secondaire

Mères-celibataires, délinquants. handicapés physiques, cour provinciale: Des élèves s'engagent à vivre une rencontre interpersonnelle avec les jeunes vivant des situations sociales difficiles. En découvrant le vécu de ces jeunes, les élèves sont amenés à explorer et à intégrer leur propre vécu. Ils développent également les techniques de base d'une entrevue: écoute active, empathie... Ils témoignent ensuite de leur expérience au groupe-classe.


3e secondaire

Appauvrissement et isolement: À travers un projet concret d'accompagnement scolaire de jeunes du primaire (Club des devoirs), les élèves découvrent la réalité vécue par des gens provenant d'un milieu appauvri. Ils découvrent également leur propre capacité de s'engager à plus long terme avec toutes les qualités que cela suppose. Les élèves prennent conscience des mécanismes qui font durer les situations d'injustice (isolement, exclusion...). Du bénévolat est organisé à l'hôpital La Pieta.


4e secondaire

Prisonniers, personnes vivant avec une déficience: Chez ces élèves, on propose des rencontres avec ces personnes afin de mieux leur permettre de saisir les composantes de leur vie. Dans l'étape d'intériorisation, qui prolonge ces rencontres, on offre aux élèves le moyen d'écrire une pièce de théâtre (théâtre social). La pièce doit toucher un aspect social d'actualité... C'est une chance inouïe non seulement de faire ressortir leurs talents d'acteur, mais surtout d'écrire et de mettre en scène des sentiments humains profonds.


5e secondaire

Des élèves s'ouvrent à la réalité des Autochtones par des immersions à la réserve du Lac Barrière afin de leur permettre d'entrer en relation avec les traditions, la culture et les valeurs de vie des Autochtones. L'autre problématique est celle du SIDA. À partir de rencontres et de contacts avec des Sidéens, les jeunes sont amenés à réfléchir sur les valeurs de la vie, de l'amour et de la sexualité.

Voilà un tableau peint à très grands traits. Il faudrait aussi mentionner l'existence de mouvements de jeunes comme Jeunesse du Monde, JEC, Amnistie internationale, pairs-aidants, courrier-aidant, midi philosophie ainsi que le projet de voyage en Haïti et en Inde où des jeunes peuvent développer le pôle de l'ailleurs, en pays du Tiers-Monde.

Plusieurs activités organisées par la pastorale visent directement des démarches d'intériorisation. Les élèves du deuxième cycle sont invités à des 24 heures de silence à Champboisé (Buckingham), Montébello, ou à des 48 heures de silence à la trappe d'Oka. Ces relais-silence permettent un arrêt et une rentrée à l'intérieur de soi. À cela, il faudrait ajouter les pauses réflexions à l'occasion du décès d'un proche, d'un élève ou d'un enseignant. Et ils ne sont pas rares les élèves qui vont même jusqu'à s'engager dans un travail estival bénévole.

À en juger par la participation des élèves (80% d'entre eux se montrent intéressés) aux différentes activités, il est permis d'affirmer qu'une pastorale qui se tient près de leurs besoins peut encore rejoindre un bon nombre d'adolescents.


Guy Poirier
pour l'équipe de sociopastorale du Collège Saint-Alexandre