Centre In'Afu

Le Centre In'Afu à St-Esprit de Montcalm

 

Centre2.jpg


 Le Centre «In'Afu» (qui veut dire Saint-Esprit dans une langue africaine) a été fondé par les Spiritains et les Spiritaines en 1972.

C'était, et c'est encore, pour permettre à des jeunes de se rencontrer en dehors de leur milieu, et de prendre le goût de vivre leur foi en Dieu de façon plus radicale, plus engagée, au service de ceux et celles qui cherchent toujours leur nom et le pourquoi de leur existence.

En 1995, la Congrégation du St-Esprit au Québec, voyant ses énergies diminuer, a accepté de passer le flambeau à une Corporation de laïcs engagés : la Communauté d'In'Afu.

Cette Communauté, par l'exceptionnel instrument d'Église qu'est le Centre, continue le rayonnement de la Bonne Nouvelle au sein d'une culture jeunesse qui connaît peu et mal l'Évangile, empreinte des préjugés, souvent transmis par leurs aînés et les médias, et perdue dans un monde matérialiste, où l'individualisme prévaut sur le bien commun et où l'économie néo-libérale est érigée en religion.


La présence d'In'Afu a trois volets:

  •  C'est un projet pour, par et avec les jeunes.
  •  C'est un projet missionnaire.
  •  C'est un projet spiritain.


Un projet pour, par et avec les jeunes.

Les jeunes cherchent. Ils ont besoin de quelqu'un pour les accompagner, et les aider dans le labyrinthe des questions qu'ils se posent et des réponses qui s'offrent à eux de toutes parts.

 

GrandeSalle1.jpg 





La salle de rencontre

GrandeSalle2.jpg

 

GrandeSalle3.jpg

 

 

 C'est cette aide que la Communauté d'In'Afu veut leur offrir, en collaboration avec des adultes de différents milieux, animateurs et animatrices de pastorale dans les écoles secondaires.

Pour ce faire, des camps-thèmes sont proposés, qui se vivent lors d'une fin de semaine.

Chacun est alors invité à se dire et à faire profiter les autres des valeurs qui lui appartiennent. Et très souvent, il est le premier à être surpris de les découvrir pour lui-même.

Ces camps sont aussi un lieu de formation et d'épanouissement si bien que les participants en ressortent enrichis et tout heureux d'y avoir participé.

 

Chambre.jpg





Les chambres privées, pour faciliter la réflexion 

 



DortoirChambre.jpg





 Le "dortoir" pour les groupes

 

 

 

Un projet missionnaire

L'Église est missionnaire, et le Centre In'Afu veut en être un reflet, si pâle soit-il. Être missionnaire, c'est s'insérer. Il s'insère dans le milieu de la Jeunesse, non pas pour tirer cette dernière, ou la pousser, mais pour cheminer avec elle en l'éclairant et en confirmant la dignité humaine de toute personne et le respect auquel elle a droit.

Cette dimension missionnaire se traduit d'une façon particulière dans les thèmes abordés par le Centre. Bien sûr, il y a ceux, plus traditionnels et qui sont demandés, comme pour l'initiation aux sacrements, par exemple.

Chapelle.jpg

La Chapelle

Mais, il y a aussi les zones de la vie où les jeunes sont laissés à eux-mêmes. Que l'on parle des toxicomanies, de l'ésotérisme, de la sexualité, peu d'adultes sont là pour leur permettre de faire un pas de plus dans leur propre réflexion.

D'un côté, on normalise et banalise ces réalités, et de l'autre, on les «démonise» et les interdit d'autorité. Il faut leur donner la chance de se situer eux-mêmes par rapport à ces questions et de prendre leur propre décision.

Être missionnaire, c'est s'insérer. C'est par son respect, son accueil et le témoignage de sa vie communautaire que l'Équipe d'In'Afu essaie de le faire.

SalleAmanger.jpg

Ventre affamé n'a pas d'oreille!



Un projet spiritain

Bien que passé à une direction laïque, le Centre n'en a pas moins gardé l'esprit qui a présidé à sa fondation, celui de Claude Poullart des Places et de François Libermann, que les Spiritains considèrent comme leurs Pères spirituels.

 

En 1995, lors de la création de la Corporation, on s'est vite rendu compte qu'un transfert administratif sans transfert d'héritage historique, c'était vouer le projet à l'échec, même si le premier est plus facile à faire que le deuxième et surtout, plus vérifiable en résultat!

Aussi, a-t-il voulu s'inspirer de la spiritualité de ces deux hommes de Dieu pour le continuer.

Claude Poullart des Places, en fondant, en 1703, le Séminaire du St-Esprit, a coloré l'Église d'une dimension nouvelle, axée sur le service aux exclus de son temps, aux pauvres, à ceux qui sont dans le besoin.

Les activités d'In'Afu veulent s'inspirer de pareilles motivations.

François Libermann, en fusionnant en 1848, sa Congrégation du St-Coeur de Marie avec celle du St-Esprit, a misé sur l'abandon à Dieu et sur la force de la vie communautaire pour ouvrir les coeurs à l'Action de l'Esprit et envoyer ses enfants en terre étrangère, leur demandant de se faire tout à tous.

L'Équipe d'In'Afu veut semer de la même manière, convaincue que les résultats invisibles, dans le coeur du millier de jeunes qu'elle côtoie chaque année, sont bien plus nombreux que les résultats tangibles. C'est ce qui fait sa force.

 

En conclusion

Il y a 27 ans, la première équipe qui avait mis la barque d'In'Afu en partance, avait mentionné qu'elle le faisait sans savoir où cette barque la mènerait.

Plusieurs fois, depuis, cette barque a changé d'équipage; elle est maintenant en haute mer, mais toujours avec le même Timonier.

Aussi, est-elle en confiance, qu'elle soit bercée ou ballottée par les flots de la vie, d'arriver à bon Port.

L'Équipe d'In'Afu.
Extrait de Mission-Air
No 79 - Janvier 2000
Photos: Gaétan Renaud