Archives
Catégorie


Santiago de Chile

par Pierre Jubinville - 28 octobre 2010, catégorisé sous :

Il y a un Santiago au Paraguay, je n'y suis jamais allé, là vit une communauté de Bénédictins où je voudrais bien, un jour aller faire une retraite.  Je suis maintenant à Santiago plus connu, celui du Chili, mon dernier (!) voyage de l'année, une dernière réunion de la CLAR (Confédération Latino-américaine des Religieux et Religieuses).

Nous sommes là pour trois jours intensifs d'évaluation des travaux en cours et de planification des travaux à venir.  Je suis dans l'équipe qui s'occupe de la Revista.  Nous avons préparé les numéros de 2011, et j'ai du pain sur la planche jusqu'en février.  Je dois achever les travaux que j'ai commencés sur l'"intercongrégationalité", documenter et analyser des expériences où des congrégations différentes travaillent et vivent ensemble dans des projets.  J'ai participé deux fois dans les numéros de 2010; ma première frousse est passée, nous sommes en famille, et l'important c'est d'apporter son grain de sable.  Ça peut être pour la construction de l'édifice, ça peut être pour bloquer la machine, c'est toujours un grain de sable important, avec ceux de tous et toutes.

Il y a vraiment une ambiance de plus en plus fraternelle dans cette équipe d'animation de la vie religieuse en Amérique Latine.  Je trouve aussi qu'il y a une grande disponibilité à écouter les nouveautés, à ne pas rester pris dans des schémas pré-fabriqués.  Ce sont des femmes et des hommes simples, avec une profonde vie intérieure, qui vivent intensément ces années de recherche et de crise dans la vie de leurs instituts et dans l'Eglise, et qui gardent en elles et en eux une flamme qu'il fait bon partager.

Mardi après-midi, nous avons rencontré la conférence locale qui nous a parlé de son centre de formation pour formateurs et formatrices, neuf mois de cours, de sessions, d'accompagnement, de vie en commun.  On nous a aussi présenté ce que la conférence a fait et continue de faire après le tremblement de terre de février dernier.  Un désastre qui, plusieurs en témoignent, tant du côté des victimes que de celui des aidant-e-s, a déclenché une vraie solidarité.  Les équipes de religieuses et religieux qui ont organisé et effectué les visites, les mains vides, racontent les rencontres vécues et les "grâces" reçues.  Bien sûr, nous avons aussi entendu parler des 33 mineurs et de la grève de la faim des 34 membres du peuple Mapuche en lutte pour la récupération de territoires (ici et ).  La vie religieuse du Chili est très présente à tous ces événements.

Hier après-midi, nous avons fait un peu de visite.  Le domaine d'un grand vignoble très connu, pour lequel je ne ferai pas de publicité.  Un tour sur le mont San Cristobal avec une vue prenante de la ville.  J'ai été particulièrement touché par le musée des Droits Humains, un mémorial aux victimes de la dictature.  Nous l'avons parcouru beaucoup trop vite mais l'édifice, discret de l'extérieur, est très beau et très unifié à l'intérieur, bourré de matériels sur la dictature militaire du Chili, l'histoire, la vie des victimes, l'impact dans la société, le tout mis en valeur sobrement et efficacement, des faits, des documents, sans idéologie et c'est d'autant plus émouvant.  Dans notre groupe, le message a porté.  Dans tous les pays latino-américains que nous représentons, les dictatures ont laissé des marques profondes.  Au repas du soir, j'ai simplement dit combien ce musée m'avait beaucoup touché, et les récits ont commencé, impressionnants, témoignages "en direct", trente, quarante ans plus tard.  Interrompus par les adieux; la plupart ont pris l'avion durant la nuit, il fallait écourter.

Aujourd'hui, j'ai une journée à moi.  Je vais faire un tour au "centro" et j'irai ensuite visiter des membres du groupe qui avait logé chez moi durant le "foro social", en août dernier, La Caleta.  C'est une ONG qui travaille avec les enfants dans les milieux pauvres.  Je vais sentir, voir, découvrir, peut-être aussi recevoir une inspiration pour notre petite oeuvre Gotas de Amor.  Je rentre demain à Asunción.

Commentaires
Mi Qui - 22 décembre 2010, 10:17
Pierre bientôt deux mois que tu n'as rein écrit. Ca va? Je souhaite a tous ceux de Gotas de merveilleuse fêtes remplie d'amour et de justice socialr. Un gran abrazo.
La dame de Gatineau - 18 février 2011, 08:11
C'est bizarre que vous êtes silencieux depuis si longtemps. J'espère que tout va bien. Mes meilleurs voeux pour 2011!
Roger Ebacher - 23 avril 2011, 03:55
Bonjour Pierre, Ce midi je suis allé diner avec tes confrères de St-Alexandre. Ils m'ont parlé de ton blogue. Alors, je suis allé voir. Je constate qu'il n'y a pas de récent message. Mystère? J'espère que ta santé est bonne et que tu as des occupations agréables, avec des gens qui te soutiennent. Je ne peux pas oublier le séjour chez toi il y a des années. merci encore de cet accueil. En tout cas, je voulais te saluer, te présenter mes bons voeux de Pâques. Jésus est ressuscité. alors, courage et espérance,quoi qu'il arrrive.
Laisser un commentaire
Nom
Courriel *  
Commentaire

*Nous demandons votre courriel pour des raisons de sécurité, il n'apparaitra pas sur le site Web et nous ne l'utiliserons pas pour d'autres raisons que l'administration de ce blogue.