International

 
International - 11-Dec-2015
COP21 : VERS L'ACCORD, PROROGATION D'UN JOUR DES NÉGOCIATIONS
L'accord global contre le réchauffement et le changement du climat devra attendre samedi : au terme d'une nuit de négociations, les délégués rassemblés à Paris pour la conférence sur le climat Cop 21 ont décidé de proroger d'un jour la clôture de leurs travaux, initialement prévue pour ce vendredi.

La présentation d'un projet final d'accord a donc été reportée dans l'ultime tentative de surmonter les divergences et les tensions : le texte sera rendu public samedi matin et soumis au vote à la mi-journée.

Le document fixe l'objectif de maintenir la hausse de la température de la planète largement en-dessous de deux degrés centigrades par rapport à l'ère préindustrielle, avec la promesse de parvenir même à 1,5 degrés. En revanche, la question relative au principe des responsabilités collectives mais différenciées doit encore être résolue et l'accord devra être rédigé en vertu de l'équité ou du moins refléter l'équité et les responsabilités communes et différenciées des États et leurs capacités respectives en fonction des circonstances propres à chaque pays.

En ce qui concerne la question des émissions, le projet indique que les pays devront atteindre leur pic le plus tôt possible, en tenant compte que les pays en voie de développement auront besoin d'un délai plus long. Ensuite, à partir de la seconde moitié du siècle, les États devront faire en sorte de stabiliser leurs émissions.

En revanche, toute référence à l'objectif de réduire les émissions mondiales d'ici 2050 a complètement disparu du document, dont l'article 10 fixe à l'an 2023 la date de la première évaluation quinquennale de l'état d'application de l'accord. Parmi les nombreux problèmes encore en suspens figurent les hypothèses sur le système de "loss and damages", à savoir les compensations à prévoir pour les dégâts irréversibles et les migrations obligées. Cependant, ce dernier chapitre s'avère considérablement plus articulé et long que dans le précédent projet, témoignant de négociations toujours en cours.

Lors d'une conversation téléphonique, les présidents américains Barack Obama et français François Hollande ont réitéré leur volonté d'obtenir un accord "ambitieux et durable" à l'issue des travaux de Paris. En attendant, la pression se fait plus tangible autour de la Conférence pour parvenir à un accord d'envergure. Pendant toute la journée de jeudi, les ong n'ont cessé de multiplier leurs appels aux ambitions et à la reconnaissance des besoins des pays les plus vulnérables.

 

PDF