Arabie saoudite

 
Arabie saoudite - 24-Feb-2011
Primes et facilités de paiement, le régime redoute un effet domino
Après plus de trois mois d'absence pour raisons de santé, le roi saoudien Abdallah Ier a annoncé mercredi des primes et des facilités de paiement en faveur de la population pour un total de plus de 10 milliards de dollars.

La presse locale observe quant à elle que cette nouvelle mesure vise avant tout à atténuer les effets de l'inflation et du chômage croissant chez les jeunes, d'autant plus qu'après le vent de révolte qui a soufflé sur l'Afrique du Nord, la péninsule arabique redoute maintenant d'être contaminée au regard des manifestations qui secouent le Yémen et le Bahreïn.

“Près de 40% de la population de l'Arabie Saoudite est âgée de moins de 14 ans, le chômage continue de grimper et le conservatisme religieux domine. Mais ces trois ingrédients sont un mélange dangereux. Si vous y ajoutez les médias et les réseaux sociaux, vous obtiendrez une bombe prête à exploser”, observe Eman Najfan, une des bloggeurs les plus populaires du pays, sur son site Saudiwoman.

Confirmant sa préoccupation pour les révoltes qui affectent ses voisins, le régime saoudien vient en outre de décider d'augmenter de 15% le salaire de tous les fonctionnaires.

Dans son décret royal, le souverain ne fait néanmoins aucune allusion à des réformes politiques, malgré les maintes revendications en ce sens, notamment des femmes, qui souhaiteraient obtenir le droit de vote pour les prochaines élections.

Les opposants saoudiens ont convoqué un “Jour de la colère” le 11 mars prochain pour réclamer des réformes politiques et sociales.

Acteur-clé de la politique régionale du Moyen-Orient et principal exportateur de pétrole, l'Arabie Saoudite est gouvernée par la dynastie Al Saoud depuis 1930. Le royaume, qui entretient de bonnes relations avec le président égyptien démissionnaire Hosni Moubarak, a récemment accueilli sur son territoire le président tunisien destitué Zine el Abidine Ben Ali.

 

PDF