Arabie saoudite

 
Arabie saoudite - 14-Nov-2013
L'expulsion des travailleurs immigrés continue
Plus de 23.000 travailleurs éthiopiens se sont rendus auprès des autorités au cours de cette semaine pour être rapatriés, a indiqué l'ambassade de l'Éthiopie en Arabie Saoudite, théâtre d'une massive opération d'expulsion des travailleurs étrangers irréguliers. La situation dans la capitale, où trois ressortissants éthiopiens sont morts dans des troubles contre la police et des centaines d'autres blessés, est explosive.

Les troubles se sont concentrés dans le quartier de Manfouha, au sud de Riad, essentiellement habité d'étrangers et leurs familles, dont de nombreux Africains originaires d'Éthiopie, Érythrée, Guinée et Mali, opérant comme charpentiers et ouvriers pour les hommes, et comme domestiques et serveuses pour les femmes. Après s'être barricadés chez eux et avoir jeté des pierres sur les agents, les immigrés ont vu leurs habitations prises d'assaut et évacuées de force. Depuis dimanche, selon certains témoins, de longues files d'Africains, dont des femmes et des enfants, montent dans des autobus qui les mènent dans les centres d'accueils installés dans la périphérie de la ville.

Ce durcissement des mesures découle de l'entrée en vigueur de normes restrictives sur l'immigration, approuvées par le régime pour atténuer le taux de chômage élevé chez les jeunes Saoudiens.

Ces normes ont alimenté des tensions avec les pays dont proviennent la plupart de la main d'œuvre locale bon marché, comme l'Éthiopie. Le ministre éthiopien des affaires étrangères a qualifié d'"inacceptables" les violences auxquelles les ressortissants éthiopiens auraient été soumis au cours des semaines passées et appelé les autorités saoudiennes à ouvrir des "enquêtes approfondies" sur les faits.

Préoccupé pour la sécurité de ses ressortissants, le gouvernement de l'Éthiopie a annoncé la suspension de la délivrance des visas de travail pour l'étranger.

 

PDF