Arabie saoudite

 
Arabie saoudite - 16-May-2011
Enrôlement de centaines de mercenaires pour un "soutien opérationnel"
Le responsable des ressources humaines et administratives de l'armée des Émirats Arabes Unis, le général Juma Ali Khalaf al-Hamiri, a confirmé la présence dans les pays du Golfe de mercenaires de trois sociétés militaires privées : Spectre, Horizon et R2.

Le communiqué du général al-Hamiri intervient au lendemain de la divulgation par le quotidien New York Times d'un accord passé par l'émirat d'Abou Dabi et Erik Prince, ancien fondateur de la controversée société militaire privée Blackwater, sur la formation d'un bataillon de 800 hommes de différentes nationalités pour des opérations tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays. “Ces troupes – indique le New York Times – pourraient être mobilisées en cas de troubles sur les massifs chantiers ou de revendications pro-démocratiques similaires à celles qui se sont vérifiées cette année dans les autres pays arabes”. Bien que son nom ne figure pas sur la liste des associés d'Abou Dabi fournie dans le communiqué du général al-Hamiri, Prince – dont les hommes avaient massacré au moins 17 civils irakiens en 2007 à Bagdad – aurait néanmoins été nommé par deux anciens employés anonymes interviewés par les journalistes du New York Times. La société en question, R2, aurait déjà commencé à opérer sur place depuis plusieurs mois, bien qu'elle ne soit officiellement entrée en activité qu'en mars. À l'heure actuelle, le bataillon disposerait de 580 mercenaires sur les 800 prévus, dont de nombreux Colombiens et Sud-africains autrefois employés de la controversée compagnie Executive Outcomes.
 

PDF