Syrie

 
Syrie - 07-Apr-2017
Trouble du Vicaire apostolique d'Alep pour les catholiques de rite latin à propos de la rapidité de la décision de l'attaque américaine
« Ce qui est déconcertant dans l’attaque militaire américaine en territoire syrien est la rapidité avec laquelle elle a été décidée et mise en œuvre, sans que soient au préalable conduites d’enquêtes adéquates sur la tragique affaire du massacre à l’arme chimique intervenu en province d’Idlib ».

C’est en ces termes que S.Exc. Mgr Georges Abou Khazen OFM, Vicaire apostolique d’Alep pour les catholiques de rite latin, commente à chaud la nouvelle de l’attaque américain contre la base syrienne des environs de Shayrat, en province d’Homs. « Cette opération militaire – ajoute l’Evêque dans un entretien accordé à l’Agence Fides – ouvre de nouveaux scénarios inquiétants pour tous. Je vois que, maintenant, (le Président turc NDT) Erdogan exulte suite à cette intervention, décidée et effectuée sans tenir aucun compte des voix qui demandaient une enquête indépendante sur les faits d’Idlib. Tout se décide s ur la base des impulsions véhiculées par les moyens de communication internationaux. Le Pape et le Saint-Siège ne sont pas écoutés et certains veulent que cette sale guerre continue ».
Ce sont 59 missiles Tomahawk qui, aux premières heures du 7 avril, ont été lancés par deux frégates américaines déployées en Méditerranée en direction de la base militaire syrienne dont, selon ce qu’affirment les Etats-Unis, seraient partis les avions qui auraient conduit, mardi dernier, une attaque à l’arme chimique contre la petite ville de Khan Shaikun, en province d’Idlib. Après l’opération militaire déclenchée par l’administration Trump, la Russie a demandé la réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations unies, qualifiant d’inconsidérée l’attaque américaine contre la base aérienne syrienne. (GV) (Agence Fides 07/04/2017)
 

PDF