Syrie

 
Syrie - 12-Dec-2017
Nouvelle floraison du Monastère de Deir Mar Musa après des années de guerre
On reste encore sans nouvelles certaines sur le sort du Père Paolo Dall'Oglio, jésuite romain, enlevé par des inconnus à la fin du mois de juillet 2013 alors qu’il se trouvait à Raqqa. Cependant, les moines et moniales de la communauté monastère de Khalil Allah, qu’il avait fondé à l’intérieur du Monastère syrien restauré de Deir Mar Musa, bien qu’en partie dispersés de par le monde, notamment à cause de la guerre, ont diffusé une lettre de Noël dans laquelle ils racontent à leurs amis et connaissances les sentiments et les œuvres qui marquent leur chemin vers la fête célébrant la naissance de Notre Seigneur Jésus Christ à Bethléem.

Dans la lettre sont également fournies des nouvelles relatives aux initiatives mises en place au cours de la dernière année par les membres de la communauté et il est relaté comment la maison mère de Deir Mar Musa a enregistré l’an dernier une reprise de l’activité pastorale et de l’accueil s’adressant aux pèlerins tant chrétiens que musulmans. « La vallée de notre monastère – peut-on lire dans la lettre parvenue également à l’Agence Fides – s’est parée d’un fascinant habit rouge fait de coquelicots présents partout. Avec l’arrivée du printemps, nous avons fait cette année l’expérience pour la première fois après de longues années de guerre d’une grande joie en voyant l’entrée de la route conduisant au monastère pleine de mouvement du fait de la présence de nombreuses familles en visite provenant de Nebek. Les vendredis ont été des jours pendant lesquels nous avons reçu des centaines de visiteurs. Quelle joie de voir des familles chrétiennes et musulmanes monter à nouveau ensemble pour recevoir la bénédiction du lieu saint. Quelle consolation de recevoir les visites des jeunes musulmans de Nebek qui viennent pour faire connaître « leur » monastère à des amis et collègues chrétiens d’autres zones qui ne le connaissaient pas ! Quelle émotion lorsque des femmes musulmanes se sont approchées des moniales pour demander des prières pour une intention ». Les moines et moniales de Deir Mar Musa se souviennent également des visites de nombreux groupes composés de jeunes, de femmes, de familles, de catéchistes, de scouts… des différentes Paroisses et des écoles des villes voisines. Ils expriment leur joie face à l’enthousiasme du Curé de la Paroisse syro catholique de Nebek, le Père Saed Massouh, et à sa présence fréquente au Monastère accompagné de différents groupes de la Paroisse, en particulier de jeunes. « Les cellules du Monastère de l’Hayek ont été libérées de la poussière due à la guerre et ouvrent leurs portes aux visiteurs venus passer une période de prière et de méditation, loin du bruit de la ville et des préoccupations de la vie, pour revenir chargés de force et relever les défis de la vie quotidienne ». (GV) (Agence Fides 12/12/2017)
 

PDF