Liban

 
Liban - 15-Sep-2017
Fin de non recevoir de l'appel de l'Archevêque maronite de Beyrouth concernant l'installation de câbles à haute tension
Les interventions publiques de l’Archevêque maronite de Beyrouth. S.Exc. Mgr Matar, adressées aux plus hautes autorités institutionnelles libanaises pour demander la révision du projet d’installation de câbles à haute tension à Mansouriyé, sont pour l’heure restées sans effet.

Au soir du 11 septembre, Mgr Matar, accompagné par un groupe de prêtres des Paroisses intéressées par le projet et de représentants politiques, avait manifesté publiquement sa préoccupation suite à la décision du Ministère de l’énergie concernant le lancement de l’installation de câbles à haute tension dans une haute à forte densité de population, malgré les manifestations des habitants contre ce projet. « Il est inacceptable – avait-il déclaré aux moyens de communication – que les fonctionnaires fassent passer un projet aussi nocif pour les habitants de manière presque clandestine ». L’Archevêque maronite de Beyrouth avait deman dé directement au Président de la République, le Général Michel Aoun, de pousser les responsables à prendre en considération les protestations de la population, suggérant de tenter pour le moins de faire passer les câbles en question sous terre.
Malgré l’appel de l’Archevêque, les travaux d’installation, selon ce qu’indiquent les moyens de communication libanais, se sont poursuivis selon le calendrier et les modalités prévus, sans prendre en considération les possibles alternatives suggérées notamment par des experts connus en problématiques liées à la pollution d’origine électromagnétique. (GV) (Agence Fides 15/09/2017)
 

PDF