Libéria

 
Libéria - 29-Dec-2017
Commentaires d'une missionnaire sur l'élection du nouveau Chef de l'Etat
« Les jeunes ont voulu un changement et c’est pourquoi ils ont voté Weah mais les espoirs d’amélioration à court terme sont peu nombreux parce que l’économie nationale est en morceaux » déclare à l’Agence Fides Sœur Barbara Brillant, religieuse de nationalité américaine des Franciscaines Missionnaires de Marie, vivant à Monrovia, capitale du Liberia depuis plusieurs années au lendemain de la proclamation de la victoire de l’ancienne étoile du football, George Weah, dans le cadre du ballottage du 26 décembre dernier.

George Weah a battu par 61,5% des voix contre 38,5% son adversaire au deuxième tour des élections présidentielles, le Vice-président sortant, Joseph Boakai, le premier tour ayant eu lieu le 10 octobre dernier (voir Fides 10/10/2017).
Le Liberia doit encore se reprendre de la guerre civile sanglante ayant éclatée en 1989 et s’étant conclue en 2003, laquelle a fait plus de 250.000 morts ainsi que de la récente épidémie d’Ebola.
« Malheureusement, je ne pense pas que la situation économique s’améliorera rapidement » déclare Sœur Brillant. « Les jeunes ont dans tous les cas mis leur espoir dans Weah. Je pense que des temps difficiles se préparent, avec des difficultés au plan économique mais la paix tiendra bon » ajoute-t-elle. En effet, les élections de 2017 ont marqué un passage des pouvoirs pacifiques entre le Président sortant, Ellen Johnson Sirleaf, et George Weah, qui prendra officiellement ses fonctions le 22 janvier. Lors des précédentes élections de 2005, le nouveau Président avait été battu par Ellen Johnson Sirleaf. Au cours de ces années, George Weah est parvenu à élargir son audience et celle de son parti, la Coalition pour le changement démocratique (CDC).
« Vue sa forte popularité au niveau mondial, George Weah sera surtout un Président ambassadeur en mesure de représenter le Liberia dans le monde – estime la religieuse. Ce qui comptera surtout sera la composition de l’équipe de ses collaborateurs, appelés à prendre des décisions visant à imprimer un véritable tournant à l’économie libérienne. J’espère que, grâce à son ascendant sur les jeunes, le nouveau Président parviendra à motiver et à inspirer la jeunesse, afin qu’elle s’engage pour changer la situation » conclut la missionnaire. (L.M.) (Agence Fides 29/12/2017)
 

PDF