Jordanie

 
Jordanie - 28-Sep-2016
Vers la première visite officielle en Jordanie de l'Administrateur apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem
La première visite officielle en Jordanie de S.Exc. Mgr Pierbattista Pizzaballa OFM, Administrateur apostolique du Patriarcat de Jérusalem, aura lieu sous une forme sobre, en conservant les rites religieux prévus mais en éliminant tous les moments commémoratifs et de fête, pour tenir compte des « difficultés que traverse actuellement la Jordanie » et surtout des sentiments de deuil de la famille de l'intellectuel Nahed Hatter, tué Dimanche dernier devant le tribunal d'Amman.

C'est ce qu'a rendu public le Vicariat patriarcal pour la Jordanie du Patriarcat latin de Jérusalem, ajoutant que, vendredi 30 septembre, au cours de sa visite, Mgr Pizzaballa se rendra également à Fuhieis et présentera personnellement à cette occasion ses condoléances à la famille de l'écrivain assassiné.
Nahed Hattar appartenait à une famille catholique de rite latin mais n'était pas croyant. Lorsqu'il était étudiant, il était déjà connu pour son adhésion militante à des positions hypercritiques de gauche. En août, Nahed Hattar avait été cité en jugement pour avoir partagé sur Facebook une caricature intitulée « le dieu du Daesh » dans lequel un djihadiste connu et lié au prétendu « Etat islamique », tué récemment par un raid américain, était représenté alors que, dans sa tente au paradis, il se trouvait au lit avec deux femmes, et ordonnait à Dieu de manière méprisante de lui porter un verre de vin. La reprise de la caricature de la part de l'intellectuel bien connu avait suscité des réactions de ressentiment sur les réseaux sociaux. N. Hattar avait également été renvoyé en jugement, notamment sous l'inculpation de diffusion de « matériel visant à frapper le sentiment et le credo religieux ». Dimanche matin, alors qu'il se r endait au tribunal pour y participer à une audience relative à cette controverse, il a été tué par balles par un tueur inconnu qui, après avoir ouvert le feu par trois fois contre lui, est parvenu à faire perdre ses traces. (GV) (Agence Fides 28/09/2016)
 

PDF