Jordanie

 
Jordanie - 07-Sep-2016
Début de la XI° Assemblée générale du Conseil des églises du Proche-Orient
La lutte qui implique les chrétiens du Proche-Orient, au cours de cette phase tragique de leur histoire, « n'est pas contre des forces humaines, n'est pas contre la chair et le sang mais contre les principats et les puissances, contre les seigneurs des ténèbres de ce temps, contre les bandes du mal en des lieux liés au ciel » : c'est en ces termes que le Patriarche grec orthodoxe de Jérusalem, Théophile III, a déterminé les contours eschatologiques du contexte des urgences et des drames vécus par les communautés chrétiennes dans la région bouleversée par des guerres et des fanatismes féroces.

Cette déclaration a été faite hier, 6 septembre, lors de l'ouverture à Amman de la XI° Assemblée générale du Conseil des églises du Proche-Orient, à laquelle participent 22 chefs et représentants officiels d'Eglises et communautés chrétiennes présentes sur zone. Le titre de la rencontre, tiré du Psaume 118 (« Rendez grâce au Seigneur car il est bon, car éternel est Son amour ! ») propose la vocation des chrétiens à être des instruments de miséricorde en cette partie du monde dévastée par des violences, des injustices, des conspirations et des luttes de pouvoir.
« Vue la situation actuelle et les difficiles conditions de la région – a ajouté Théophile III dans son discours d'ouverture – il est indispensable que notre attention se concentre sur la nécessité de réduire les souffrances humaines » et sur celle de « protéger la présence chrétienne. Celle-ci – a souligné le chef de l'Eglise orthodoxe de Jérusalem – est de notre responsabilité et nous ne pouvons ni ne devons attendre que d'autres s'en chargent à notre place ».
De nombreuses interventions des chefs et représentants d'églises – du Patriarche copte orthodoxe Tawadros II au Patriarche syro orthodoxe Ignace Ephrem II, en passant par le Catholicos arménien apostolique Aram I et par le Patriarche grec orthodoxe d'Antioche, Yohanna X – ont affronté les nombreuses situations d'urgence qui caractérisent les communautés chrétiennes proche orientales en ce moment. Nombreux sont ceux qui ont souligné la nécessité de trouver de nouveaux chemins efficaces pour vivre la communion entre baptisés et l'urgence d'alimenter la tradition de coexistence et de dialogue entre chrétiens et musulmans afin d'affronter ensemble la maladie des sectarismes fanatiques et de trouver les voies pour affirmer également au Proche-Orient les principes de citoyenneté et de pleine égalité entre les citoyens devant la loi. (GV) (Agence Fides 07/09/2016)
 

PDF