Niger

 
Niger - 13-Jun-2013
Niamey: Haute tension après l'attaque contre une caserne de police
La tension est de mise à Niamey, notamment dans les rangs des forces de la sécurité, suite à l'attaque d'un commando armé contre une caserne de la police militaire, ont indiqué des témoignages recueillis par la MISNA depuis la capitale du Niger, où s'était déjà produite ce mois-ci une évasion de prisonniers condamnés pour terrorisme.

Selon ces témoignages, un grand "nervosisme" affecte la caserne de la police militaire du quartier de Koïra-Tégui où s'est déroulée l'assaut mardi soir et, d'une manière plus générale, toutes les forces armées. Les sources de la MISNA rappellent en outre que des attentats à la dynamite ont ébranlé le mois dernier la ville d'Agadez et une autre localité du Nord du Niger, où des kamikazes au volant de voitures piégées avaient pris pour cible un site minier et une caserne de l'armée, tuant une vingtaine de militaires. Ces attentats avaient été revendiqués par des groupes islamistes, la Brigade des frères de sang et le mouvement pour l'Unité et le Jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).

À l'heure actuelle, aucun élément ne permet de relier ces épisodes et l'attaque de mardi soir, qui s'est terminée par une fusillade d'une heure sans qu'aucune victime ou blessé ne soient signalés. Dans l'attente d'une reconstitution des faits officielle ou d'éventuelles arrestations, on sait que la caserne de Koïra-Tégui avait accueilli il y a quelques temps un contingent de militaires tchadiens partis pour le Mali pour y prendre part aux opérations contre le Mujao et d'autres groupes islamistes et touareg qui contrôlaient le Nord de ce pays voisin jusqu'en janvier dernier.

De surcroît, l'incertitude et la tension ont été alimentées à Niamey par l'évasion de prison d'au moins 22 détenus, dont certains avaient été condamnés pour terrorisme. Selon les premières reconstitutions des faits disponibles, leur évasion aurait été favorisé par l'intervention de combattants du groupe islamiste nigérian Boko Haram, qui entretient des liens avec toute la région du Sahel.

 

PDF