Niger

 
Niger - 31-Oct-2013
Migrants morts dans le désert: Le bilan s'aggrave
Plus de 80 migrants, des femmes et des enfants pour la plupart, sont morts de soif pendant leur traversée du désert du Sahara pour rejoindre l'Algérie puis peut-être l'Europe, ont indiqué des agents humanitaires, quelques jours après que la nouvelle de ce nouveau drame a été diffusée.

Almoustapha Alhacen, responsable de l'organisation non gouvernementale Agjir In'man (qui signifie en touareg "Bouclier humain"), a déclaré avoir vu les corps sans vie de 87 personnes et qu'il s'agissait de femmes et d'enfants dans la plupart des cas, morts à quelques kilomètres de la frontière de l'Algérie, après être partis de la ville nigérienne d'Arlit en direction de Tamanrasset.

Les bilans diffusés ces derniers jours évoquaient 35 victimes et presque autant de disparus. Les migrants sont morts après les deux camions dans lesquels ils voyageaient ont été obligés de s'arrêter en raison d'une panne de moteur. L'alarme avait alors été donnée par des rescapés, une dizaine, qui avaient réussi à atteindre Arlit à pieds.

Le Niger est constamment traversé par des flux de migrants qui s'efforcent de rejoindre l'Afrique du Nord et l'Europe. Il s'agit toujours de jeunes gens, voire de très jeunes enfants, provenant du Mali, du Nigeria, du Cameroun, du Congo et du Libéria, ainsi que de pays encore plus lointains, comme l'Erythrée.

 

PDF