Niger

 
Niger - 04-Nov-2013
Migrants: Arrestations et fermeture des camps de transit
Plus de 120 migrants ont été arrêtés par la police alors qu'ils étaient sur le point de quitter la ville d'Arlit dans des camions en direction de la frontière de l'Algérie, a-t-on indiqué, alors que le gouvernement venait d'annoncer un durcissement de sa politique à l'égard des trafiquants d'êtres humains qui opèrent dans le désert du Sahara.

Selon la reconstitution des faits fournie par la presse nigérienne, les migrants arrêtés sont pour la plupart des jeunes gens originaires du Niger et du Nigeria, qui seraient actuellement détenus à Arlit. L'intervention de la police a fait suite de quelques jours seulement à la mort de soif dans le Nord du Niger de plus de 90 migrants désireux de gagner l'Algérie pour probablement tenter par la suite la traversée de la Mer Méditerranée.

Ce nouveau drame a incité le gouvernement du Niger à annoncer la fermeture de tous les camps gérés par les trafiquants dans le Nord du Niger, et en particulier ceux de la région d'Agadez. Le plan des autorités prévoit de confier les personnes actuellement présentes dans ces camps – et estimées au nombre de 5000, selon certains bilans – à des organisations humanitaires. Le responsable au Niger de l'Organisation internationale des migrations (Oim), Abibatou Wane, a quant à lui mis l'accent sur l'importance que tout rapatriement éventuel soit effectué conformément à la volonté des ressortissants étrangers.

 

PDF