Niger

 
Niger - 10-Feb-2015
Le parlement autorise le déploiement de troupes contre Boko Haram
À l'issue de deux heures de virulents débats, le parlement nigérien a fini par approuver à l'unanimité le déploiement de troupes au Nigeria dans le cadre de la force régionale chargée de combattre les extrémistes de Boko Haram dans le basse du Lac Tchad.

La Résolution a été adoptée par les 102 députés présents pendant la session. Ce feu vert autorise l'envoi de 750 hommes au Nigeria pour renforcer la sécurité sur place conformément aux souhaits exprimés par plusieurs parties, bien que le Niger ait été jusque-là épargné par la violence de ce groupe armé islamiste. Le vote du parlement de Niamey est intervenu en même temps que se vérifiait une explosion dans un marché de Diffa, dans le Sud-est du pays, se soldant par un bilan d'un mort et de 12 blessés. “Ça fait plusieurs années que Boko Haram est présent. Aujourd'hui Boko Haram est devenu un monstre. Il faut bien que quelque part on s'organise pour arrêter effectivement cette menace”, a à son tour déclaré le président Mahamadou Issoufou. Le week-end dernier, le Tchad, le Niger, le Nigeria, le Bénin et le Cameroun ont décidé de regrouper 8700 soldats – soit 1200 de plus que les effectifs initialement prévus – dans les cadre d'une force multinationale contre Boko Haram, alors que N'Djamena a déjà commencé les hostilités avec ses troupes. Pendant ce temps, une nouvelle action a été imputée à Boko Haram dans la région de l'Extrême Nord du Cameroun, où 20 passagers d'un autobus auraient été enlevés et une dizaine d'autres tués dans la zone de Mora, selon le compte-rendu d'une organisation non gouvernementale locale.
 

PDF