Benin

 
Benin - 05-Apr-2012
Les députés stoppent la révision de la Constitution
En l'absence d'accord au sein de l'assemblée nationale, l'examen du projet de loi sur la révision de la Constitution a été reporté jusqu'à nouvel ordre. La presse locale observe pourtant que la majorité des députés béninois appartiennent à la coalition du président Thomas Boni Yayi, réélu en avril 2011 pour un second et dernier mandat.

De son côté, le président, qui avait proposé le projet de loi à l'assemblée nationale dès 2009, juge les réformes nécessaires pour adapter les termes de la Constitution de 1990 à la société actuelle. Bien que M Yayi ne semble pas enclin à modifier les critères et modalités de l'élection du président de la République, l'opposition et la société civile l'accusent de s'apprêter à réviser la Constitution en sa faveur.

Un Front parlementaire contre la révision opportuniste de la Constitution a dernièrement vu le jour à l'initiative de 28 députés sur les 83 qui siègent à l'assemblée. À l'unisson, certains mouvements de la société civile, syndicalistes, intellectuels et politiciens ont créé un Front citoyen pour la sauvegarde des acquis démocratiques pour dénoncer les dérives autoritaires du régime. L'ong Sursaut patriotique a quant à elle lancé une campagne d'information et de mobilisation populaire contre le projet de révision constitutionnelle. Le site Sonangnon indique néanmoins que de nombreuses affiches antigouvernementales ont été arrachées entre lundi et mardi à Cotonou.

La Constitution actuellement en vigueur a été adoptée à l'issue d'une conférence nationale des forces vives de la nation et est considérée le fondement juridique de la démocratie au Bénin.

 

PDF