Benin

 
Benin - 18-Nov-2011
Le Pape à Cotonou: Couleur, musique et euphorie
« Depuis l'arrivée du Pape, il y a une atmosphère de grande euphorie et de forte participation à un événement pour lequel le peuple est fier. Depuis qu'il est descendu de l'avion, toutes les radios et télévisions, publiques et privées, transmettent en direct discours et déclarations.

Le long de la route, en guise de bienvenue, une foule de personnes vêtues d'habits traditionnels et de tee-shirts imprimés pour l'occasion. Partout, des banderoles accrochées pour accueillir le Saint-Père, même devant les bars et les restaurants » dit à la MISNA Urbain Amegbedji, membre de la société civile, contacté à Cotonou la capitale économique du Bénin.

La première messe dans la cathédrale de Notre Dame de la Miséricorde en cours ce moment, et l'archevêque Mgr Antoine Ganyé, a remercié Benoît XVI d'avoir choisi de remettre l'exhortation apostolique post-synodale au Bénin, pays où les religions traditionnelles ont le plus grand nombre de fidèles, environ 60% de la population. « C'est un grand honneur pour un si petit pays, mais au cœur assez grand pour accueillir le pape », a dit l'archevêque de Cotonou, annonçant que lors de sa visite au séminaire de Saint-Gall à Ouidah, le Pape se recueillera dans la prière sur la tombe du cardinal Bernardin Gantin, un ami personnel de Benoît XVI, décédé en 2008.

A l'aéroport international de Cotonou, étaient présents le président Thomas Boni Yayi, ainsi que de hauts représentants de la Conférence épiscopale du Bénin. « La modernité ne peut pas être construite sur la désintégration des valeurs, dans la soumission aux lois de finance et dans l'extrême politisation des tensions inter-religieuses » : ce sont les premiers mots prononcés par Benoît XVI à son arrivée, précisant que « la dignité de la personne » doit être au centre du parcours de construction de la modernité. Il a ensuite exprimé la volonté de rencontrer les chefs traditionnels, « acteurs importants de la construction de l'avenir » d'un pays « terre d'antiques et nobles traditions », où « la démocratie est un exemple et la coexistence entre les différentes religions est pacifique ». Au cours de son voyage vers le petit pays d'Afrique occidentale proche du Golfe de Guinée, le Pape a fait appel aux politiciens du continent afin de « vaincre l'égoïsme » et a souligné que l'Afrique est « un continent rempli de fraîcheur religieuse et de vitalité ».

Après la célébration à la cathédrale de Notre-Dame de la Miséricorde, ce soir, trois musiciens africains avec leurs groupes salueront le Pape lors d'un concert au Stade René de Cotonou intitulé « Tous ensemble pour la réconciliation de la justice et la paix ». Demain, Benoît XVI se rendra à Ouidah, une ville où les premiers missionnaires sont arrivés il y a 150 ans, et à la basilique de l'Immaculée Conception, il signera l'exhortation apostolique. Dans l'après-midi, il visitera un centre d'assistance à l'enfance dans la paroisse de Santa Rita à Cotonou. Dimanche, lors de la messe finale au Stade de l'Amitié, il remettra solennellement aux évêques de tout le continent l'exhortation post-synodale.

 

PDF