Benin

 
Benin - 22-Aug-2012
État d'urgence: La presse dénonce une dérive autoritaire
Les autorités ont décrété l'état d'urgence sur le territoire national après que les services de sécurité ont éventé un complot contre d'éminentes personnalités publiques. Les agents économiques et politiques indéterminés impliqués dans le plan auraient tenté de déstabiliser la nation, a dénoncé le ministre de l'Intérieur, Benoît Dègla.

Des barrages ont été mis en place sur les principales routes de communication de la capitale Cotonou tandis que les responsables des départements, les leaders religieux et les simples habitants ont été invités à signaler tout suspect éventuel.

Cependant, la mesure décidée par le régime a été accueillie avec beaucoup de scepticisme par la presse indépendante qui, comme le quotidien La Nouvelle Tribune, y voit un moyen d'opérer des dérives autoritaires au moment où les tensions sociales ont redoublé de vigueur. Aussi toute grève prévue pourrait-elle se voir suspendue et les conférences de presse interdites, observe le quotidien, qui redoute un stratagème du régime pour instaurer une Etat fort.

Depuis sa réélection pour un second mandat en avril 2011, le président Thomas Boni Yayi se heurte à de fréquentes manifestations sociales pour des revendications salariales voire politiques. Ces dernières semaines, des milliers de personnes, dont de nombreuses femmes, ont manifesté contre la vie chère, la diminution de leur pouvoir d'achat, l'effondrement des ventes sur les marchés locaux et la précarité diffuse au sein des jeunes générations.

 

PDF