Benin

 
Benin - 07-Aug-2013
Cotonou se prépare à un nouveau "mercredi rouge"
Les militants de l'opposition manifesteront vêtus de rouge pour protester contre la révision de la Constitution décidée par le président Boni Yayi et jugée "dangereuse pour le processus démocratique" mis en place dans le pays.

Comme chaque mercredi depuis le 17 juillet, des centaines d'opposants traverseront ce mercredi les rues de Cotonou en portant un signe distinctif de couleur rouge, que ce soit un T-shirt, un bandana ou un pantalon, symbole de la contestation.

"Les Béninois ont faim et crient leur désespoir face à la corruption érigée en mode de gestion. À deux ans et demi de la fin de son mandat, le président Boni Yayi s'entête à vouloir réviser la Loi fondamentale pour s'accrocher au pouvoir", s'est indigné Urbain Amégbédji, militant d'Alternative citoyenne (Ac).

Né sur les pages du réseau social Facebook, ce mouvement des "mercredis rouges" a suscité la stupeur dans le pays et incité les partisans du gouvernement et du président à riposter… d'un autre ton et depuis deux semaines, des "vendredis blancs" se tiennent dans la capitale.

M. Boni Yayi avait déjà tenté de réviser la Constitution en 2009, mais s'était heurté au Conseil constitutionnel. Les militants de l'opposition redoutent que le président ne veuille introduire un nouvel article qui lui permettrait de briguer un troisième mandat à l'élection de 2016.

 

PDF