Benin

 
Benin - 17-Dec-2013
Corruption: Les États-Unis suspendent leurs aides au développement
La corruption croissante au Bénin fait l'objet de préoccupation pour Washington qui a décidé de supprimer ce petit pays de l'Ouest africain de sa liste des pays bénéficiaires du Millenium Challenge Account (Mcc) pour l'année 2014.

L'éligibilité de chaque pays bénéficiaire est reconnue après l'examen d'une série de critères – comme la bonne gouvernance, la transparence et le degré de corruption – édictés par ce fonds créé par l'administration de George W. Bush pour soutenir, par le biais d'aides financières, les pays en voie de développement. Pour le Bénin, bénéficiaire du Mcc depuis 2005, cette suspension implique une perte estimée à des dizaines de millions de dollars. Au cours des seules cinq dernières années, 300 millions de dollars mis à disposition par le Millenium Challenge Account ont été investis dans différents secteurs, dont la modernisation du port de Cotonou, pour laquelle 180 millions de dollars ont été dépensés. De 2004 à 2010, le volume des marchandises en transit dans ce port du Bénin est ainsi passé de quatre à sept millions de tonnes. C'est également grâce au Mcc qu'un nombre croissant de petites et moyennes entreprises ont eu accès à des prêts, pour un montant de 17 millions. Le gouvernement du très controversé président Thomas Boni Yayi pourra néanmoins présenter une nouvelle candidature au second semestre 2014 pour tenter de réintégrer le fonds l'année suivante. Il devra alors fournir des preuves tangibles de son engagement en matière de lutte contre la corruption. Selon le dernier rapport élaboré par Trasparency International, le Bénin figure à la 94ème place des pays les plus corrompus du monde sur le total de 177 pris en considération par la recherche. Selon le site local d'information Sonangnon, la décision des États-Unis est intervenue en un moment où la situation socio-politique du Bénin est de plus en plus critique. Le front anti-Yayi se propage et regroupe désormais le parti politique d'opposition L'Union fait la Nation (Un) et le front Citoyen pour la sauvegarde des acquis démocratiques. L'objectif déclaré consiste à empêcher la révision de la Constitution qui permettrait à M. Boni Yayi, économiste élu en 2006 puis réélu en 2011, de briguer un troisième mandat en 2016.
 

PDF