Togo

 
Togo - 16-Apr-2013
Un enfant trouve la mort dans les manifestations étudiantes: Les écoles ferment leurs portes
Alors que le pays est en ébullition depuis quelques jours à cause de la grogne qui s'est répandue dans le secteur de l'éducation, un enfant de 12 ans a été tué dans une manifestation étudiante qui a dégénéré en affrontements avec les forces de l'ordre à Dapaong.

Le sentiment d'insécurité et le contexte de grande instabilité ont poussé le gouvernement de Lomé à décréter la fermeture des écoles. « Face à des actions risquant de mettre en danger la vie des étudiants et de leurs enseignants, le gouvernement a décidé de fermer temporairement tous les établissements scolaires, y compris les établissements techniques, publiques et privés de la région de Lomé » peut-on lire dans un communiqué publié dans la soirée par les médias togolais. Dans ce même communiqué, le gouvernement a dénoncé la « manipulation des élèves » participant aux manifestations et a déploré les « dégâts considérables causés aux bâtiments publics et privés ».

À Dapaong, selon le site web officiel ‘Republic of Togo', « des groupes de jeunes, parmi lesquels des élèves de moins de 10 ans ont mis le feu à un commissariat de police, à la mairie, à certains magasins et à des automobiles. La gendarmerie a essayé de disperser la foule avec des coups d'armes à feu de dissuasion et c'est à ce moment là que le drame s'est produit ». Une enquête est en cours afin de vérifier le déroulement de l'incident et identifier les responsables. Le gouvernement a également annoncé que lors d'une autre manifestation organisée dans le nord du pays, des étudiants ont blessé le Ministre de l'Eau, Bissoube Nabagou.

L'agitation qui touche le secteur de l'éducation a débuté la semaine dernière lorsque la fédération Synergie des travailleurs du Togo a lancé une grève de trois jours afin de revendiquer une augmentation de salaire de 100%. Le secteur de la santé est également impliqué dans cette revendication.

 

PDF