Togo

 
Togo - 23-Jul-2013
Législatives: Les militaires aux urnes, fin de campagne
Quelque 31000 agents des forces de sécurité et de défense ont commencé à voter depuis hier dans 41 bureaux de vote pour les élections législatives anticipées tandis que les togolais sont attendus aux urnes le 25 juillet. Hormis quelques problèmes logistiques le vote des militaires se déroule régulièrement.

Les urnes contenant leurs bulletins seront scellées dans les prochaines heures et déposées aux sièges des commissions électorales indépendantes; le dépouillement se fera le jour du scrutin général, après le vote de l'ensemble du corps électoral.

En attendant le Togo est en train de vivre ses dernières heures de campagne électorale, qui se conclura ce soir à minuit. Jeudi plus de 3,1 millions d'électeurs devront renouveler la composition de l'Assemblée nationale, à deux ans des prochaines présidentielles. Pour l'une des premières fois dans l'histoire électorale du pays l'opposition a décidé de ne pas boycotter le vote. Elle sera essentiellement représentée par la Coalition Arc-en-ciel et le Collectif Sauvons le Togo (Cst), qui pendant des mois ont manifesté pour dénoncer un processus "peu transparent" en faveur du président Faure Gnassingbé et de son nouveau parti, l'Union pour la République (Unir), l'héritier du Rassemblement pour le peuple togolais (Rpt) fondé par son père Gnassingbé Eyadéma, président pendant 38 ans, de 1967 à 2005.

La campagne s'est déroulée sans aucun incident particulier, mais société civile, défenseurs des droits de l'homme et évêques ont exprimé toute leur "préoccupation" face aux tensions croissantes qui "menacent la paix sociale" et pourraient dégénérer à l'occasion du vote. Depuis l'indépendance, en 1958, la petite ex-colonie française a été le théâtre de fréquentes violences politiques et électorales. Les présidentielles de 2005 se sont conclues par des centaines de victimes et des milliers de réfugiés dans les pays voisins.

 

PDF