Malawi

 
Malawi - 27-Jan-2017
La corruption, facteur aggravant des dommages provoqués par la sécheresse
La sécheresse met actuellement à genoux le Malawi. Ainsi que l’écrit à l’Agence Fides le Père Piergiorgio Gamba, missionnaire montfortain, « le niveau d’eau du Lac Malawi a très fortement baissé. L’eau du fleuve Shire ne parvient plus à assurer le fonctionnement des turbines électriques, provoquant ainsi un manque d’énergie électrique pouvant atteindre 20 heures de file.

Seules les pluies peuvent résoudre le manque d’énergie qui a détruit des centaines de petites entreprisses. Il est devenu dangereux également d’acheter de la nourriture, cette dernière n’ayant aucune garantie d’hygiène ».
La population ne reçoit aucune aide de la part du gouvernement parce que, comme l’écrit le missionnaire, « le gouvernement malheureusement excelle dans un seul domaine : la corruption infinie qui maintenant apparaît dans toute sa présence honteuse justement dans le domaine du commerce du blé, conservé à des prix intenables au profit de personnages louches appartenant au Ministère de l’Agriculture lui-même ».
« La corruption dans laquelle le pays est enlisé a une cause bien précise : la corruption de la démocratie à partir du sommet. Les prochaines élections législatives ne se tiendront qu’en 2019 et pourtant la campagne électorale a déjà commencé, sachant qu’elle est financée en pillant les aides offertes au Malawi en faveur des pauvres. Seule une prise de position forte de la part des citoyens, associée à une récupération des valeurs de communauté et de justice pourront permettre de mettre fin à cette plaie qui détruit l’âme du Malawi ».
Cependant, le missionnaire s’attend pour cette année à « une révolution venant d’en bas, des personnes qui veulent reprendre en main la construction de leur propre avenir ». « Est-ce trop demander à une population qui choisit souvent le silence et la patience à la désapprobation ? La bonté innée des personnes en arrive à défendre ceux qui les oppriment afin de vivre dans une tranquillité même irréelle. Cela peut être un don sur un continent qui compte trop de guerres mais cela peut aussi devenir – et cela des responsables sociaux et religieux du Malawi le disent de plus en plus souvent – une condamnation à un appauvrissement infini et à une dégradation sociale aux conséquences incontrôlables » conclut le missionnaire. (L.M.) (Agence Fides 27/01/2017)
 

PDF