Égypte

 
Égypte - 30-Aug-2017
Déclarations du Patriarche copte orthodoxe à une chaîne de télévision japonaise
Après les attaques perpétrées contre les églises et les massacres de chrétiens qui ont ensanglanté l’Egypte au cours de ces derniers mois, « l’Eglise copte a prié pour tous », même pour « les personnes mauvaises » qui ont attaqué les églises et les chrétiens.

C’est en ces termes que le Patriarche copte orthodoxe a de nouveau rendu témoignage de la foi transparente que de nombreux coptes ont démontré dans le cadre des nombreuses expériences de martyre qui ont marqué le chemin récent de leur Eglise. Il l’a fait dans le cadre d’un entretien accordé à la chaîne de télévision japonaise Asahi, réaffirmant sa confiance dans la force de la prière « qui peut changer les cœurs ».
L’entretien a été accordé par Tawadros II au cours de l’étape japonaise de sa visite parmi les communautés de la diaspora copte orthodoxe qu’il poursuit à compter de ce jour, 30 août, en Australie. Au cours de son séjour au Japon, le Patriarche copte orthodoxe a notamment inauguré la Cathédrale de Notre-Dame et de Saint Marc, à Kyoto, première église copte orthodoxe dans ce pays.
Au cours de son entretien, le Patriarche copte orthodoxe a également déclaré que le lien entre chrétiens et musulmans en Egypte est fort et bien enraciné, soulignant que les terroristes frappent les chrétiens coptes justement pour mettre en crise ce lien et tenter ainsi de démanteler l’unité nationale. Dans ce contexte – a-t-il insisté – les tentatives visant à justifier la terreur par des arguments religieux appellent en cause tous les sujets engagés dans le domaine de l’enseignement religieux qui doivent se montrer dignes de la mission qui leur est confiée et ne pas accorder d’alibis au fanatisme et à l’intolérance. En ce qui concerne les liens avec les autres Eglises et communautés chrétiennes, le Patriarche copte orthodoxe a souligné qu’au-delà des différences, tous les chrétiens ont en commun la foi au Christ, l’Evangile et le partage commun de « l’attente du Royaume des cieux ».
Le regard de foi avec lequel le Patriarche copte orthodoxe observe et vit les vicissitudes de son Eglise et de son pays est caractérisé également par la prudence et le réalisme. En Egypte, demeure en vigueur l’indication des autorités ecclésiales concernant la suspension des pèlerinages, des camps école pour les jeunes et des grands rassemblements spirituels en vertu de ce qui a été suggéré par les forces de police et les autorités civiles pour des raisons de sécurité après la série d’attentats ciblés perpétrés par des terroristes de matrice djihadiste à l’égard de chrétiens coptes. La disposition patriarcale est demeurée en vigueur pendant les mois de juillet et d’août même si elle n’a pas été respectée par tous. Maintenant, un nouveau communiqué du Patriarcat copte orthodoxe a réitéré la non révocation de la disposition en question. On tente ainsi de freiner les initiatives de maisons religieuses et de lieux d’accueil qui avaien t déjà rendu publique leur disponibilité à rouvrir leurs portes à des visiteurs et pèlerins au début du mois de septembre. (GV) (Agence Fides 30/08/2017)
 

PDF