Cameroun

 
Cameroun - 06-Nov-2015
Nouveaux appels pour un journaliste incarcéré
De nouveaux appels ont été diffusés pour la libération d'Ahmed Abba, journaliste camerounais en prison depuis plus de trois mois dans le cadre des enquêtes menées sur les agissements du groupe islamiste de Boko Haram dans le pays.

Après Amnesty International, ses confrères journalistes camerounais se sont à leur tour mobilisés pour invoquer la possibilité pour Ahmed Abba de voir sa famille, ce qui lui a toujours été refusé jusque-là. Même l'avocat du journaliste, Charles Tchoungang, s'était plaint de n'avoir jamais pu rencontrer son client, freelance et collaborateur de Radio France Internationale, depuis le jour de son arrestation, effectuée le 28 juillet dernier. Le ministre des Communications, Issa Tchiroma Bakari, a quant à lui répondu négativement aux deux instances. En effet, selon lui, les droits d'Ahmed Abba n'auraient pas été enfreints, dans la mesure où celui-ci, n'ayant pas été arrêté en tant que journaliste, est détenu selon les modalités prévues par la loi anti-terrorisme. Grâce aux informations obtenues par l'intermédiaire d'Ahmed Abba, le ministre Bakari a soutenu que des complots avaient pu être éventés et que les enquêtes pourraient pâtir d'une éventuelle autorisation accordée au prévenu d'entrer en contact avec l'extérieur. Le ministre camerounais a enfin déclaré que le journaliste allait bien.
 

PDF