Cameroun

 
Cameroun - 31-Jul-2014
Le choléra frappe également les déplacés de Boko Haram
Le choléra continue de se propager dans l'extrême nord du Cameroun, depuis qu'il est arrivé en avril dernier par le Nigéria voisin. D'après le dernier bilan officiel diffusé par le médecin Rebecca Djao, responsable de la santé publique, 1500 cas détectés et environ 200 victimes ont été enregistrés.

La plupart des personnes contaminées sont des enfants de moins de cinq ans et des femmes, mais aussi des ressortissants nigérians qui ont fui le groupe armé Boko Haram. Une vaste campagne de sensibilisation sur les règles d'hygiène et sanitaires est en cours. Le choléra se contracte surtout pendant et après la saison des pluies, par la consommation d'eau et de nourriture contaminée par la bactérie qui provoque diarrhée, d'intenses douleurs intestinales et à l'estomac qui peuvent entraîner la mort. Selon l'accès aux soins, le taux de mortalité varie de 1 à 60%. Au Cameroun, moins d'un tiers de la population, qui compte au total 22 millions d'habitants, a accès à l'eau potable et seul un habitant sur 20 utilise des installations sanitaires appropriées.
 

PDF