Nicaragua

 
Nicaragua - 03-Dec-2016
Rencontre entre une délégation d'Evêques du Nicaragua et le Secrétaire général de l'Organisation des Etats américains
L’Eglise au Nicaragua exprime sa préoccupation concernant la situation sociopolitique du pays et se déclare prête à apporter une contribution en vue du bien commun. C’est ce qui ressort de la rencontre tenue le 2 décembre entre Luis Almagro, Secrétaire général de l’Organisation des Etats américains, et des représentants de la Conférence épiscopale du Nicaragua.

Luis Almagro a conclu sa visite dans le pays où il était arrivé ces jours derniers, après les accords signés le 15 octobre dernier avec le gouvernement de Daniel Ortega, en vue de collaborer avec les institutions du pays. Le Secrétaire général de l’Organisation des Etats américains a tenu des rencontres avec différentes catégories sociales (entrepreneurs, diplomates, hommes politiques et organisations sociales). Hier, 2 décembre, il a rencontré les responsables religieux.
Selon la note envoyée à Fides, au cours de la rencontre, ont été évoqués les récents développements politiques intervenus dans le pays. La réunion a eu lieu dans un climat d’ouverture et de recherche du bien commun et de la paix. Représentaient l’Eglise au Nicaragua S.Em. le Cardinal Leopoldo Brenes, Archevêque de Managua, S.Exc. Mgr Silvio Baez, Evêque auxiliaire de Managua, S.Exc. Mgr Pablo Schmitz Simon, OFM Cap., Vicaire apostolique de Bluefields, S.Exc. Mgr René Sándigo, Evêque de Juigalpa. Les Prélats ont fait état de leur souhait de soutenir le peuple du Nicaragua au travers de toute action visant à favoriser la démocratie, la paix et un véritable dialogue.
Pour l’occasion, la Conférence épiscopale a remis à Luis Almagro une copie du document préparé par les Evêques en 2014, intitulé « A la recherche de nouveaux horizons pour un Nicaragua meilleur » (voir Fides 22/05/2014). Ce document avait été préparé et remis au Président Ortega le 21 mai 2014 et, selon ce qui a été indiqué par le Cardinal Brenes au terme de la rencontre, « le Président n’y a pas encore répondu ». (CE) (Agence Fides 03/12/2016)
 

PDF