Nicaragua

 
Nicaragua - 19-Jun-2017
Plus de 1.000 mineurs employés sur les marchés de Managua
Des centaines d’enfants vulnérables de Managua abandonnent l’école pour aller travailler sur les marchés de la ville. Nombre d’entre eux sont des enfants des commerçants eux-mêmes. L’Institut nicaraguayens pour la Promotion humaine (INPRHU) estime que, sur les marchés de Managua, travaillent au moins 1.200 mineurs.

Cette situation expose les enfants à des journées de travail sans fin, à des abus sexuels et à l’abandon scolaire. Selon le Bureau pour la Coordination nicaraguayenne des ONG qui travaillent avec l’enfance et l’adolescence (CODENI), le principal risque du phénomène est la désertion scolaire. L’INPRHU organise des programmes de rattrapage scolaire, des cours d’artisanat et de danse pour les jeunes travailleurs de certains marchés de la ville. Actuellement ils sont environ 250, principalement enfants de commerçants, à en bénéficier, même si continuent à arriver d’autres départements des enfants de 10 à 14 ans.
La dernière estimation officielle concernant le travail des mineurs dans le pays remonte à 2012 et faisait état de l’existence de 396.118 mineurs employés dans le cadre d’activités rémunérées ou non. Au Nicaragua, le Code du travail et le Code de l’enfance et de l’adolescence établissent des interdictions pour les entreprises publiques et privées qui recourent à de la main-d’œuvre enfantine. Les deux Codes décrètent que, dans le pays, les adolescents à compter de l’âge de 14 ans peuvent être employés mais que leur milieu de travail ne doit en ce cas pas mettre en danger leur vie, leur santé, leur intégrité pas plus que provoquer l’interruption de leur processus éducatif. (AP) (Agence Fides 19/06/2017)
 

PDF