Equateur

 
Equateur - 02-Mar-2018
Déclaration du Conseil de Présidence de la Conférence épiscopale pour une lutte capillaire contre la corruption
« Face aux fortes accusations de corruptions et aux appels réciproques dont sont protagonistes différentes autorités dans le domaine moral, légal et politique », les Evêques d’Equateur proposent aux autorités et institutions compétentes « d’enquêter de manière claire pour que prévale la vérité des faits et non pas des perceptions fausses, presque toujours pleines de rivalités et de vengeances ». C’est ce qu’affirme une Déclaration du Conseil de Présidence de la Conférence épiscopale équatorienne à peine publiée et parvenue à l’Agence Fides.

« La recherche de la vérité est urgente – réaffirment les Evêques. C’est notre peuple qui la demande en ce qu’il éprouve de la honte et de la douleur à cause du spectacle offert en ces jours par la vie politique ». Exprimant par la suite le désir que les autorités de l’Etat agissent en suivant des parcours de vérité et de transparence, les Evêques mettent en évidence le fait qu’en tant que citoyens, « nous nous sentons appelés à être attentifs et à nous conserver vigilants » alors que « nous encourageons les jeunes équatoriens à se préparer de la meilleure manière possible à construire une nouvelle manière de faire de la politique, entendue comme charité collective et service rendu à la population ».
Dans la conclusion de la déclaration, les Evêques réitèrent, comme ils l’ont déjà affirmé à plusieurs reprises et en diverses occasions (voir Fides 02 et 24/01/2018) leur refus de « tout type de corruption », invitant tout un chacun à « lutter afin qu’elle disparaisse de notre tissus social et qu’aucun équatorien ne la justifie, ne la tolère ou ne la relativise ». (L.G) (Agence Fides 02/03/2018)
 

PDF