Amérique latine

 
Amérique latine - 12-Jun-2015
Lutte contre la faim, l'objectif du millénaire a été réalisé
La Bolivie, le Costa Rica, la République Dominicaine et le Surinam font partie du groupe des 72 pays ayant réalisé l'Objectif de Développement du Millénaire de réduire de moitié le taux de la population souffrant la faim.

L'Amérique Latine est ainsi devenue la première région du monde à y être arrivée en bloc. Seuls le Honduras, la Colombie, l'Équateur, la Jamaïque et le Paraguay n'y sont pas encore parvenus, mais sont tout de même très près du but. Toutes ces informations figurent dans le rapport annuel “L'état de l'insécurité alimentaire dans le monde en 2015″, qui a été présenté par l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (Fao), au cours de sa 39ème Conférence annuelle, pendant laquelle le directeur général de cette antenne onusienne José Graziano da Silva – réélu au cours de la rencontre – a déclaré que “216 millions de personnes se sont libérées dans le monde du joug de la faim depuis 1990″. M. da Silva a néanmoins immédiatement averti que près de 800 millions de personnes souffraient encore de malnutrition chronique. Le directeur général de la Fao a également observé qu'il était inacceptable qu'une personne sur neuf ne puisse pas disposer des aliments nécessaires pour vivre une existence active, saine et productive, avant d'appeler la communauté internationale à intensifier ses efforts en la matière. Enfin, M. da Silva a rappelé que l'élimination complète de la faim dans le monde serait la prochaine étape des Objectifs du Développement Durable que la Fao soumettrait à l'approbation de ses États membres. “Si nous jouons tous notre rôle, nous pouvons parvenir à “faim zéro” de notre vivant”, a-t-il assuré. Selon le rapport de la Fao, le brillant résultat atteint par l'Amérique Latine s'explique par l'augmentation de la productivité et des investissements agricoles, les améliorations apportées à la sécurité et à la prévention sociales, à une croissance économique inclusive et à la volonté des dirigeants politiques. Le directeur général de la Fao a notamment mis l'accent sur l'amélioration de la productivité des petits cultivateurs directs des entreprises familiales, comme facteur déterminant non seulement pour le résultat atteint en termes d'alimentation mais aussi pour la possibilité de sortir de la misère. M. da Silva est entré à la Fao en 2006 comme responsable du Bureau régional de l'Amérique Latine et des Caraïbes, après avoir dirigé l'équipe ayant conçu au Brésil le programme “Faim Zéro”.
 

PDF