Amérique latine

 
Amérique latine - 23-Sep-2014
Le coût des changements climatiques
Si la température moyenne de la planète augmentait de 2,5 degrés Celsius par rapport à la moyenne historique, l'Amérique Latine et les Caraïbes subiraient une chute moyenne de 2,5% de leur Produit Intérieur Brut (PIB) annuel. Ce sont les estimations diffusées par la Commission économique pour l'Amérique Latine et les Caraïbes (CEPAL) en parallèle avec le sommet des Nations Unies sur le climat tenu aujourd'hui à New York.

« Depuis au moins une décennie, la CEPAL étudie les coûts économiques et sociaux des changements climatiques, tout en établissant des statistiques nécessaires pour adopter des décisions et formulant des recommandations pour les politiques publiques », a rappelé Alicia Bárcena, secrétaire exécutive de la Commission. Ces estimations tirées de plusieurs études « suggèrent que les coûts des changements climatiques s'élèveront environ entre 1 et 5% du PIB annuel de la région. Il s'agit de calculs encore préalables et ont un haut niveau d'incertitude élevé, mais qui donnent assez de preuves pour permettre de faire des choix notamment en matière d'infrastructures », a ajouté la secrétaire. Bien qu'ils soient particulièrement vulnérables à leurs effets, l'Amérique Latine et les Caraïbes contribuent moins aux changements climatiques par rapport à d'autres régions du monde. Les émissions de gaz à effet de serre représentent 9% du total mondial, avec un taux de croissance annuel de 0,6% entre 1999 et 2011, contre 1,5% au niveau mondial. Le plus grand défis que la région a face à elle est l'adaptation à ces changements climatiques des petits états insulaires en développement des Caraïbes et des pays de l'Amérique Centrale, avec des coûts annuels estimés à environ 0,5% du PIB annuel.
 

PDF