Amérique latine

 
Amérique latine - 18-Oct-2013
Le Mexique en liesse pour les petits "géants pieds nus"
"Vive le mini Jordan Triqui !", s'est entendu dire Tobias, dont le nom a été associé à la légende du basket Mickael Jordan au milieu des applaudissements et des hurlements de joie qui l'ont accueilli avec ses coéquipiers à leur arrivée à l'aéroport d'Oaxaca, dans son Etat natal, l'un des plus pauvres de tout le Mexique.

Melquiades, Bernabé, Dylan, Germán, Abimael, Tobías, Fernando et Anselmo, âgés de 8 à 11 ans, se sont en effet imposés au 4ème festival international de mini-basket, qui s'est tenu à la mi-octobre à Cordoba et Parana, en Argentine, en battant 19 autres équipes d'Amérique Latine. Des admirateurs et des proches étaient là pour les accueillir à leur retour au Mexique, ainsi que des indigènes de la communauté Triqui, peuple natif qui compte 25.000 membres répartis entre Oaxaca, Mexico, Ciudad de Mexico et Baja California et a pâti la pauvreté et la violence.

Les "Géants pieds nus de la montagne", tel qu'ils sont dénommés, ont battu sans demi-mesure tous leurs adversaires, terminant entre autres par 22 à 6 leur match contre l'équipe de l'Université de Cordoba et infligeant 30 points d'écart à leurs adversaires donnés favoris des Regatas de Mendoza. Melquiades, Germán, Tobías et Bernabé ont joué sans chaussures, comme ils sont habitués à le faire depuis leur plus jeune âge, car, selon eux, il est plus facile de courir pieds nus. "Pieds nus, on bouge mieux sur le terrain", a répété Melquiades, avant de retrouver avec ses coéquipiers leurs communautés natives de Juxtlahuaca, Suchixtlahuaca, Sierra Norte et Lázaro Cárdenas. Il sera maintenant impératif de reprendre l'entraînement en prévision de la Coupe des Caraïbes qui se jouera à Portorico le 5 novembre prochain, mais aussi et surtout de retourner à l'école, car pour pouvoir rester à l'Académie du basket indigène d'Oaxaca, il est nécessaire d'avoir une moyenne de 8,5 sur 10.

 

PDF