Asie_General

 
Asie_General - 15-Nov-2017
Rencontrer Dieu à Kapchagay
« Ici, au Kazakhstan, je fais l’expérience au quotidien du fait que, toute aide, aussi petite et insignifiante qu’elle puisse sembler, peut représenter, pour nombre de personnes, une étape fondamentale pour retrouver leur dignité. J’ai vu des vagabonds retrouver un travail, des affamés prendre place à table, des visages tristes redevenir souriants. Tout cela me permet de croire dans le pouvoir de la bonté humaine et, surtout, ouvre grand une porte beaucoup plus importante, celle de la rencontre avec Dieu ».

C’est en ces termes que le Père Artur Zaras, prêtre polonais en mission depuis quatre ans dans la ville kazakhe de Kapchagay, raconte à l’Agence Fides son expérience pastorale. L’action du prêtre au sein de la Paroisse de Kapchagay, appartenant au Diocèse d’Alma Ata, dans le sud du Kazakhstan, explique-t-il, n’est pas exclusivement liée à l’assistance mais a pour base « une vocation pédagogique s’adressant en particulier aux jeunes nécessiteux pour les aider à réaliser leurs rêves, surtout grâce à une opportunité d’instruction ».
A Kapchagay, l’un des principaux problèmes sociaux est constitué par l’abandon des enfants de la part des familles en état de grave indigence. C’est pourquoi l’Eglise catholique a créé les Foyers, maisons qui pourvoient au soin des enfants. Sept de ces maisons d’accueil existent actuellement au sein du Diocèse d’Alma Ata pour un total de quelques 70 jeunes pris en charge qui, selon leur âge, fréquentent l’école maternelle ou répondent à leurs obligations scolaires. A Alma Ata, existe également une maison où vivent les jeunes qui, une fois terminé l’enseignement secondaire à Kapchagay, fréquentent l’école professionnelle ou supérieure. Avec l’aide des Missionnaires de la Charité et de bénévoles laïcs, le Père Zaras accompagne enfants et jeunes dans un parcours fait de « prière, de catéchèses, d’activités ludiques et de formation, d’excursions : une grande opportunité de croissance, pour être plus proches de Dieu et Le reconnaître en tant qu’ami » déclare-t-il.
Le Curé raconte à Fides avoir accompagné les jeunes, ces mois derniers, à la découverte des lieux mariaux du Kazakhstan : « Nous avons expliqué aux enfants la signification de la venue au monde de Jésus et que chacun d’entre nous est « une petite Marie ». A l’occasion du Centenaire des apparitions de Notre-Dame de Fatima, nous nous sommes rendus à la Cathédrale de Karaganda, dédiée à Notre-Dame, en priant en particulier pour la paix ». Le prêtre souligne que les jeunes ont pu découvrir « de nouveaux lieux, des cultures et des traditions. Par exemple, à Pavlodar, dans le nord-est du pays, raconte-t-il, « nous avons été reçus par un prêtre de l’Eglise gréco catholique. Les jeunes ont été très intéressés par sa figure et ont posé de nombreuses questions sur les différences entre eux et nous ».
Au Kazakhstan, selon les données officielles du Ministère des Affaires étrangères, sur une population totale de plus de 17 millions d’habitants, les chrétiens représentent quelques 26% de la population et les catholiques 1%. Toujours selon ces données, les fidèles seraient au nombre de 130.000, en particulier des anciens déportés arrivés dans le pays à l’époque du régime soviétique, mais leur nombre semble diminuer à cause de l’émigration en direction de leurs pays d’origine respectifs.
L’Eglise catholique au Kazakhstan est organiste en 4 Diocèses et compte 70 Paroisses au total. Les prêtres présents sont au nombre de 91 dont 61 diocésains. (LG-PA) (Agence Fides 15/11/2017)
 

PDF