Asie_General

 
Asie_General - 06-Feb-2017
Jésuites et dialogue entre chrétiens et musulmans en Asie
Les Jésuites d’Asie multiplieront leurs efforts et s’engageront dans une recherche approfondie sur le ministère dans le dialogue entre chrétiens et musulmans sur le continent : c’est ce qui ressort d’une récente rencontre tenue à Kuala Lumpur et promue par un groupe de religieux de la Compagnie de Jésus connu en Asie sous le nom de Jamia, comprenant les membres résidant au Pakistan, au Bangladesh, en Inde, en Indonésie et en Malaisie.

La rencontre – la deuxième du forum Jamia – avait pour but spécifique de partager et de réfléchir sur l’action des Jésuites parmi les musulmans, en particulier sur le continent asiatique, a expliqué à Fides le Père Joseph Kalathil, qui œuvre au sein du Indian-Pakistan Peace Forum au Cachemire et Jammu, zone à majorité musulmane située à la frontière entre l’Inde et le Pakistan. « Cet engagement fait partie de la mission de Dieu en Asie : le ministère du dialogue interreligie ux dans un esprit de collaboration et d’ouverture à l’autre ».
Ainsi que l’a expliqué le Père Juan Carlos Pallardel SJ, « il est possible de dire qu’il n’existe aucune persécution au Pakistan mais qu’existent des discriminations. Nombreux sont ceux qui sont menacés par la loi sur le blasphème et alors que s’organisent de nombreuses rencontres interreligieuses de haut niveau, cet esprit arrive difficilement auprès de l’homme de la rue. Les Jésuites ont été appelés à participer à ce défi. La réconciliation et la paix au Pakistan ne sont pas improbables ».
Les Jésuites présents au Bangladesh, en Inde et en Indonésie ont apporté leur expérience. Du Bangladesh – a indiqué le Père Probash – « il est possible d’apprendre qu’il existe un bon rapport entre l’Eglise et le gouvernement ». Par ailleurs, il est constaté qu’existe « une ouverture discrète des moyens de communication de masse qui transmettent régulièrement des nouvelles sur les fêtes chrétiennes, comme à l’occasion de Pâques et de Noël ».
En Inde, certains Jésuites ont par le passé ouvert un chemin de bons rapports entre chrétiens et musulmans alors qu’en Indonésie a refait surface récemment le danger de la croissance de l’intolérance religieuse, qui est visible dans le cas des accusations de blasphème faites à l’encontre du gouverneur chrétien de Djakarta. Derrière ces accusations se trouve en effet une rancœur envers les chinois et les chrétiens » ont remarqué les participants.
Sans doute, vivre dans une société plurielle est contraignant et les minorités religieuses peuvent se sentir menacées.
A la lumière d’expériences et de contextes différents, le groupe Jamia a décidé d’entreprendre un plan commun dans le domaine de la recherche et de la formation en ce qui concerne les relations entre chrétiens et musulmans en Asie. Au cours de cette année, sera réalisé un recueil d’informations provenant de différentes communautés et l’an prochain sera dédié à l’analyse et à la réflexion sur ces données. Au cours de la prochaine rencontre du groupe Jamia, prévue pour décembre 2018 au Bangladesh, seront présentés et discutés les résultats qui pourront devenir un livre. En outre, au niveau de la formation, sont prévues des rencontres destinées surtout aux jeunes qui s’approchent et débutent leur parcours au sein de la Compagnie de Jésus. (SD-PA) (Agence Fides 06/02/2017)
 

PDF