Asie_General

 
Asie_General - 28-Sep-2016
Déclarations du Vicaire patriarcal pour Jérusalem et la Palestine du Patriarcat latin de Jérusalem suite à la mort de l'ancien Président de l'Etat d'Israël
« Nous avons perdu un grand homme, un homme de dialogue interreligieux et interculturel, un homme de paix. Prions afin qu'en Israël se lèvent des hommes comme lui parce que nous en avons tant besoin à notre époque ». C'est en ces termes que S.Exc. Mgr William Shomali, Vicaire patriarcal pour Jérusalem et la Palestine du Patriarcat latin de Jérusalem, commente la disparition de l'ancien Président israélien, Shimon Peres, mort aujourd'hui, 28 septembre, à l'âge de 93 ans. Voici quelques jours, il avait été hospitalisé à l'hôpital Sheba de Tel Aviv suite à une ischémie.

Shimon Peres a été longtemps membre de premier plan du Parti travailliste israélien, qu'il a présidé sans interruption de 1977 à 1992 et par la suite à plusieurs reprises jusqu'en 2005. Avant de devenir Président de l'Etat d'Israël, de 2007 à 2014, il avait revêtu différentes hautes fonctions de gouvernement, y compris celles de Premier Ministre – de 1984 à 1986 puis en 1995-1996 – et de Ministre des Affaires étrangères (1986-1988, 1994-1995 et 2001-2002). En 1994, il s'était vu attribuer le Prix Nobel de la Paix en compagnie de Yitzhak Rabin et Yasser Arafat pour ses efforts dans le processus de paix au Proche-Orient, ayant culminé dans les accords d'Oslo.
Au cours de sa longue carrière politique, il a rencontré trois Souverains Pontifes : Saint Jean-Paul II, Benoît XVI et François. Sa dernière rencontre avec l'actuel Evêque de Rome avait eu lieu au Vatican le 20 juin dernier. En octobre 2010, interpellé par la revue 30Giorni à propos des relations entre Israël et le Saint-Siège, l'alors Président israélien avait répondu : « Les rapports sont les meilleurs possibles depuis deux mille ans. Des temps de Jésus à ce jour, nous n'avons jamais eu de meilleures relations ». (GV) (Agence Fides 28/09/2016)
 

PDF