Asie_General

 
Asie_General - 16-Dec-2017
26ème anniversaire de l'indépendance du Kazakhstan, entre développement économique et démocratisation lente
La République du Kazakhstan fête aujourd’hui le 26ème anniversaire de la proclamation de son indépendance de l’Union des Républiques socialistes soviétiques. Le 16 décembre 1991 en effet, le pays entreprit officiellement son chemin de nation autonome. En 26 ans, l’économie kazakhe a connu une croissance constante, surtout grâce à l’exploitation des richesses de son sous-sol, mais la réalité politique et l’avènement d’une démocratie effective sont encore à construire.

« Au Kazakhstan, c’est le Président en personne, Nursultan Nazarbayev, qui parle non pas de démocratie mais de « processus de démocratisation » encore en cours. D’autre part, il est impossible de penser que, dans les pays d’Asie centrale, un gouvernement égalitaire puisse exister seulement parce que sont formellement respectés des paramètres similaires à ceux en vigueur en Occident. Après 70 ans de régime communiste, il est difficile d’avoir une grande tradition politique ou au niveau de partis » explique à l’Agence Fides le Père Edoardo Canetta, pendant de longues années missionnaire au Kazakhstan.
Le Père Canetta, aujourd’hui prêtre de l’Archidiocèse de Milan et enseignant près la Bibliothèque ambroisienne, explique encore : « Ils qualifient la démocratie en Asie de démocratie « à traction avant » : ce n’est pas le peuple qui produit ses chefs mais, dans tous les cas, les chefs, sans l’appui du peuple, ne vont nulle part. Je suis convaincu que, de quelque manière, Nursultan Nazarbayev bénéficie du soutien du peuple notamment parce que, en ce moment, il n’existe pas d’alternative capable de garantir l’unité nationale ».
Arrivé au pouvoir en 1991 et confirmé depuis lors à quatre reprises dans le cadre d’élections qualifiées de « peu démocratiques » par l’OSCE, le Président Nazarbayev a plusieurs fois déclaré gouverner selon la formule « D’abord l’économie puis la politique ». Exception faite de quelques périodes de crise, l’économie kazakhe se consolide d’année en année. Selon des données récentes de la Banque mondiale, au cours des neuf premiers mois de cette année, le PIB réel du Kazakhstan s’est accru de 4,3% sur base annuelle contre 0,4% au cours de la même période de 2016. L’objectif, ainsi que cela est indiqué dans le document du programme « Stratégie du Kazakhstan 2050 », est de porter l’Etat « parmi les trente pays les plus développés du monde » d’ici la fin de la première moitié du présent siècle.
Cependant, malgré l’énorme progrès qui a investi les grands centres, tels que la capitale Astana, la réalité des périphéries est encore bien différente. Souvent, par exemple, des services essentiels tels que l’adduction d’eau ou l’énergie électrique font défaut et il existe d’importantes strates de la population se trouvant dans le besoin. C’est surtout à ces personnes que s’adressent, sans distinction de religion ou d’ethnie, les aides mises en place par la Caritas Kazakhstan et par l’ensemble de la communauté chrétienne. Au Kazakhstan, les catholiques sont quelques 150.000 soit moins de 1% vde la population qui est à 67,8% musulmane. (PA) (Agence Fides 16/12/2017)
 

PDF