Iraq

 
Iraq - 03-Oct-2017
Prise de position des évêques des églises chrétiennes présentes au Kurdistan contre l'internationalisation de l'affrontement sur l'indépendance
Les conflits potentiels suscités par le référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien peuvent être conjurés seulement « en s’assoyant sérieusement à la table des négociations ». L’affrontement entre le gouvernement irakien et le gouvernement de la Région autonome du Kurdistan irakien doit être résolu de manière interne et non pas « internationalisé ».

Les chrétiens doivent éviter de se faire manipuler par les parties opposées et par les composantes majoritaires de la population. Dans tous les cas, il faut éviter que les divisions et les affrontements ne portent au démembrement territorial et administratif de la plaine de Ninive, zone de peuplement traditionnel des communautés chrétiennes autochtones. Telles sont quelques-unes des considérations exprimées par les évêques des églises chrétiennes présentes au Kurdistan dans le cadre d’une déclaration commune diffusée le 1er octobre et dédiée à la situatio n dangereuse et instable s’étant créée après le référendum indépendantiste voulu par le gouvernement de la Région autonome du Kurdistan irakien. Les évêques ne prennent pas position pour ou contre la proclamation de l’indépendance du Kurdistan mais souhaitent « une résolution interne » du conflit en faisant remarquer que l’intervention de forces extérieures exposerait encore davantage l’ensemble de la population, dans ses différentes composantes, à de nouvelles souffrances.
Les évêques signataires du document ne manquent pas d’exprimer leur gratitude et leur reconnaissance au gouvernement de la Région autonome du Kurdistan irakien qui, depuis 2014, a accueilli des dizaines de milliers d’évacués chrétiens provenant de Mossoul et de la plaine de Ninive, après qu’ils aient été chassés de leurs terres par l’avancée des djihadistes du prétendu « Etat islamique ». « Sans doute – peut-on lire dans le document parvenu à l’Agence Fides – ne pourrons-nous jamais oublier que nos frères de la région du Kurdistan, en tant que peuple et en tant que gouvernement, ont accueilli les chrétiens ainsi que d’autres composantes du peuple irakien ». Cependant les chrétiens doivent éviter – ajoutent les évêques –de se faire utiliser dans les conflits, notamment parce que leur condition objective de vulnérabilité continue à rendre incertain leur avenir et la possibilité même de continuer à vivre sur leurs terres d’orig ine. A ce propos, les évêques demandent explicitement que l’unité territoriale de la plaine de Ninive soit préservée également pour l’avenir, en évitant que l’affrontement entre le gouvernement irakien et celui de la Région autonome du Kurdistan irakien ne provoque son fractionnement.
Parmi les signataires de la déclaration unitaire figurent Leurs Excellences NN.SS. Bashar Warda, Archevêque d’Erbil des Chaldéens, et Rabban al Qas, Evêque de Zakho et Amadya des Chaldéens, ainsi que Nicodemus Daoud Sharaf, Archevêque syro orthodoxe de Mossoul, et Timotheus Musa al Shamani, Evêque syro orthodoxe du Monastère Mar Matti. (GV) (Agence Fides 03/10/2017)
 

PDF