Iraq

 
Iraq - 04-Aug-2017
Prise de position des « Brigades Babylone » concernant l'implication des chrétiens de la plaine de Ninive dans le référendum du 25 septembre
La région de la plaine de Ninive, et en particulier la partie de cette zone dans laquelle sont concentrées les populations chrétiennes, ne doit absolument pas être comprise parmi les territoires sur lesquels se déroulera le référendum portant sur la proclamation de l’indépendance de la Région autonome du Kurdistan irakien, prévu pour le 25 septembre prochain.

Telle est l’intimation péremptoire exprimée par ce qu’il est convenu d’appeler les « Brigades Babylone », mouvement local doté de milices dans lesquelles opèrent notamment des chrétiens. Dans un document diffusé le 3 août, les dirigeants du mouvement ont réaffirme leur totale contrariété à l’implication des communautés chrétiennes autochtones dans le projet indépendantiste du gouvernement de la Région autonome du Kurdistan irakien. « Nous respectons – peut-on lire dans le document précité – la volonté de la nation kurde, exprimée par la décision d’exercer sa propre autodétermination » au travers du référendum du 25 septembre prochain, « mais celui-ci ne devrait pas être imposé aux chrétiens et aux résidents de la plaine de Ninive par le biais de pétitions réalisées sous la menace ».
Selon la direction de ce qu’il est convenu d’appeler les « Brigades Babylone », les zones comprenant les plus fortes concentrations de chrétiens au sein de la plaine de Ninive doivent être exclues de toute dispute entre le gouvernement de la Région autonome du Kurdistan irakien et le gouvernement irakien. Les forces kurdes qui promeuvent le référendum visent à impliquer dans la consultation en question également la zone de Kirkuk et la plaine de Ninive. Dans le document de ce qu’il est convenu d’appeler les « Brigades Babylone », des critiques sont également adressées aux hommes politiques chrétiens qui soutiendraient l’implication de la plaine de Ninive dans la consultation référendaire, accusés d’opérer ce choix seulement en fonction de leurs propres intérêts personnels. « En tant que Babylone – peut-on lire dans le communiqué – nous ne négocieront pas des questions décisives telles que l’unité et la souveraineté de l’Irak ». Les controversées Brigades Babylone opèrent en tant qu’unité particulière des milices Hashd al-Shaabi, unités de mobilisation populaire chiites intervenues dans le cadre des campagnes militaires destinées à libérer Mossoul du joug des djihadistes du prétendu « Etat islamique ». Par le passé, ainsi qu’a eu à le dire l’Agence Fides (voire Fides 15/03/2016), le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako, avait pris ses distances avec les groupes armés actifs sur le théâtre irakien qui cherchaient à revendiquer leur affiliation aux communautés chrétiennes locales, en réaffirmant en particulier que l’Eglise chaldéenne « ne dispose d’aucun lien, direct ou indirect, avec ce qu’il est convenu d’appeler les « Brigades Babylone », pas plus qu’avec aucune autre milice armée se présentant comme chrétienne ». (GV) (Agence Fides 04/08/2017)
 

PDF