Iraq

 
Iraq - 31-Jul-2017
Plus de 250.000 réfugiés déjà rentrés en province de Ninive selon le Ministère chargé des migrations
Le Ministère irakien chargé des migrations et de la mobilité interne a indiqué que plus de 250.000 personnes sont déjà revenues dans leurs zones de provenance, au sein de la province de Ninive, zones qu’elles avaient dû abandonner lorsque ces régions avaient été occupées ou menacées par les milices djihadistes du prétendu « Etat islamique ».

Les données chiffrées ont été fournies dans le cadre d’un entretien radiophonique accordé par Sattar Nowruz, porte-parole du Ministère précité. Ce même Ministère avait confirmé, au début du mois de juin, que les civils évacués de la province de Ninive à partir de 2016 étaient au nombre de près de 820.000 et que la dernière augmentation du nombre des évacués avait coïncidé avec l’intensification des opérations militaires en vue de la libération de Mossoul.
Parmi les évacués dont est attendu le retour dans la province de Ninive, se trouvent également les dizaines de milliers de chrétiens qui, en juillet et août 2014, ont abandonné en masse villes et villages de la zone face à l’avancée des milices du prétendu « Etat islamique », trouvant en grande partie refuge sur le territoire de la région autonome du Kurdistan irakien. Des organes d’information locaux continuent à faire état d’un faible flux de retour des familles chrétiennes à leur domicile. Dans un entretien diffusé le 28 juillet, le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako, a rappelé que la libération de Mossoul n’a pas effacée l’ensemble des facteurs de risque et d’instabilité présents dans la région, ajoutant que de nombreuses maisons ont été dévastées au cours de l’occupation djihadiste et durant les phases du conflit, tout cela alimentant également parmi les familles chrétiennes une incertitude quand à leur futur retour sur les terres qu’elles habitaient historiquement. (GV) (Agence Fides 31/07/2017)
 

PDF