Iraq

 
Iraq - 04-Sep-2017
Nouvelles tensions entre le Patriarcat de Babylone des chaldéens et certains partis politiques chrétiens
Le Patriarcat de Babylone des chaldéens a répondu par une note officielle aux récentes critiques adressées publiquement au Patriarche, S.B. Louis Raphaël I Sako, par le Congrès national chaldéen, organisation politique fondée aux Etats-Unis en 2002.

Dans le communiqué en question, parvenu à l’Agence Fides, il est réaffirmé que le Congrès national chaldéen adopte des positions qualifiées « d’irréalistes » sur des questions telles que la future organisation politique et administrative de la plaine de Ninive sans par ailleurs fournir de contributions concrètes à la résolution de problèmes qui continuent à alimenter la réduction drastique du nombre des chrétiens présents en Irak au cours de ces 15 dernières années. « Il est regrettable – peut-on lire dans le communiqué patriarcal – que certains utilisent le nom de chaldéen pour des intérêts personnels ».
L’intervention du Patriarcat de Babylone des chaldéens répond à la prise de position officielle – publiée sur le site Internet ankawa.com – par laquelle, en date du 31 août, la Direction politique du Congrès national chaldéen avait déploré certaines interventions récentes du Patriarche, les qualifiant d’interférences ecclésiales dans des questions et disputes strictement politiques et partisanes, n’entrant pas dans la mission propre des hommes d’Eglise.
Le 6 août dernier, S.B. Louis Raphaël I Sako avait indiqué des partis politiques et factions armées qui revendiquent des liens et des missions de représentation des communautés chrétiennes locales comme certains des principaux responsables des souffrances et de la confusion qui caractérisent la condition actuelle des communautés chrétiennes en Irak. « Une grande partie de ce calvaire – avait écrit le Patriarche de Babylone des chaldéens dans un communiqué parvenu à l’Agence Fides – est causé par les divisions des partis, par leurs subordination à d’autres groupes et par leur incapacité à unir leurs forces et à prendre des décisions unitaires ». Précédemment (voir Fides 17/07/2017), s’étaient également vérifiés des affrontements armés entre deux soi-disant milices chrétiennes opérant dans la plaine de Ninive, à savoir les « brigades Babylone » et les Unités de protection de la plaine de Ninive (NPU). (GV) (Agence Fides 04/09/2017)
 

PDF