Iraq

 
Iraq - 19-Oct-2017
Appel du Patriarche de Babylone des Chaldéens adressé aux hommes politiques en faveur de la protection du peuple avant celle des puits de pétrole
Les « circonstances sans précédents » dans lesquelles se trouvent actuellement l’Irak constituent « le résultat de tout ce qui a eu lieu en Irak, du nord au sud, depuis de nombreuses années ». C’est pourquoi la nouvelle phase critique ne pourra être surmontée qu’au travers d’une collaboration nationale allant « au-delà de cette crise même » et visant à éradiquer les causes profondes de l’instabilité et de la fragilité qui affligent le pays depuis la chute du régime de Saddam Hussein.

Il s’agit d’un appel au ton grave que celui qui a été adressé en ces heures par le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako, à l’ensemble des autorités politiques irakiennes, tant nationales que régionales, afin qu’elles prennent conscience du caractère dramatique du moment et qu’elles évitent de nouvelles souffrances à la population. L’appel, diffusé par l’intermédiaire des canaux officiels du Patriarcat, qui a précédé l’audience qu'a eu hier le Patriarche et ses Evêques auxiliaires avec le Président irakien, Fouad Masum, souligne l’urgence d’une « véritable réconciliation nationale » qui reconduise l’ensemble du processus politique dans des paramètres ad hoc de confrontation institutionnelle. Tout en ne mentionnant pas le mot Kurdistan, le Patriarche de Babylone des Chaldéens critique explicitement les modalités selon lesquelles a été réalisé le référendum indépendantiste de la Région autonome du Kurdistan irakien et les réactions que ce dernier a suscité chez le gouvernement irakien. La réconciliation nationale, « et pas seulement le référendum », est-il indiqué dans l’appel patriarcal parvenu à l’Agence Fides, « peut porter concrètement et de manière adéquate hors de l’ensemble de la crise ». Selon S.B. Louis Raphaël I Sako, « les justes solutions ne peuvent être obtenues sans négociations et sans changer de mentalité. Seule cette voie portera les différents responsables à offrir courageusement des concessions réciproques et à coopérer ensemble contre le danger de créer de nouveaux conflits, et donc pour protéger la population avant de se soucier des puits de pétrole » ajoute le Patriarche, se référant implicitement aux opérations militaires conduites par le gouvernement irakien pour reprendre le contrôle de la région pétrolière de Kirkuk. (GV) (Agence Fides 19/10/2017)
 

PDF