Iraq

 
Iraq - 20-Oct-2017
Accès à l'Université de Mossoul possible seulement aux femmes voilées malgré le départ des djihadistes
La ville de Mossoul dans le nord de l’Irak n’est certes plus sous le contrôle des milices djihadistes du prétendu « Etat islamique » et ce depuis juillet dernier. Cependant, à l’Université, les étudiants continuent à devoir se plier, au moins partiellement, aux us et coutumes d’origine islamique, y compris en ce qui concerne leur habillement.

Une grande affiche placée à l’entrée de l’Université rappelle aux étudiants le type d’habillement et de coiffure qu’ils doivent porter pour accéder aux édifices universitaires et y suivre les cours. Le code d’habillement obligatoire prescrit l’usage du voile pour l’ensemble des étudiantes, qu’elles soient ou non musulmanes.
L’Université a repris ses activités et les étudiants ont recommencé à fréquenter les cours même si de vastes parties des édifices universitaires ont été détruites par les bombardements et n’ont pas encore été remises en service. Outre aux problèmes logistiques, des étudiants chrétiens – indique l’agence d’information Ankawa.com – expriment leur préoccupation quant aux attitudes rigides et intolérantes de certains de leurs collègues musulmans.
A l’Université de Mossoul, la pression exercée par le radicalisme islamiste avait contraint de nombreuses étudiantes chrétiennes à porter le voile dès les années 2004-2005, bien avant que la ville ne tombe sous le joug du prétendu « Etat islamique ». Maintenant, une fois passée la tragique parenthèse du régime djihadiste, reviennent en vigueur les codes de comportement et dispositions qui semblaient dans tous les cas liés à un projet d’islamisation de la vie sociale, ce qui fait que se multiplient les signaux d’une croissante déception des communautés chrétiennes locales quant aux effets des campagnes militaires conduites pour vaincre le prétendu « Etat islamique ». (GV) (Agence Fides 20/10/2017)
 

PDF