Indonésie

 
Indonésie - 04-Nov-2017
Le Rosaire pour l'unité nationale, prière unissant chrétiens et musulmans
Le Rosaire, la prière mariale par excellence, est aujourd’hui en Indonésie un soutien à l’unité nationale et à l’harmonie interreligieuse. Il s’agit d’une prière appréciée également par les musulmans « surtout parce que, en tant que catholiques indonésiens, nous avons inventé un chapelet spécial qui symbolise l’unité de la nation, grâce à ses deux couleurs, le blanc et le rouge.

Ce chapelet, que nous avons prié chaque jour, de manière incessante au mois d’octobre, nous rappelle qu’il nous faut être à 100% catholiques et à 100% indonésiens. C’est l’une de nos expressions d’amour pour notre pays et un signe de notre préoccupation et de notre désir de mettre continuellement en pratique le Pancasila – les cinq principes de base de la nation NDR – à l’intérieur de la République d’Indonésie » indique l’Archevêque de Djakarta, S.Exc. Mgr Ignazio Suharyo, dans une note transmise à Fides.
L’Archevêque a participé ces jours derniers à une rencontre avec le Président du Réseau asiatique musulman d’action (AMAN Indonésie), le Pr. Azyumardi Azra, enseignant musulman connu et ancien recteur de l’Université islamique indonésienne, ainsi que fondateur de l’Institut Maarif et ancien Président de l’organisation islamique Muhammadiyah. Au cours de la rencontre, les deux hommes ont rappelé le serment prêté le 28 octobre 1928 par de jeunes indonésiens de différentes religions qui, dans le cadre de leur congrès juvénile, avaient proclamé trois idéaux qui auraient ensuite jeté les bases de l’indépendance de la nation : une patrie, une nation et une seule langue.
Ensuite, le Pr. Azyumardi a pris avec respect et vénération le chapelet de S.Exc. Mgr Suharyo et l’a ensuite passé à Shafii Maarif. Mgr Suharyo a décrit la signification de la prière, en parlant des couleurs, le rouge et le blanc, qui rappellent le drapeau indonésien. « Le blanc rappelle la sainteté et la sacralité, l’amour pur et sincère envers Dieu. Le rouge symbolise la volonté de défendre avec amour la vérité basée sur la foi » a déclaré Mgr Suharyo. La chaîne se complète avec la « médaille de la Miséricorde » et le logo de l’Archidiocèse de Djakarta.
L’Archidiocèse a inauguré le chapelet spécial récité pour l’unité de la nation en la Cathédrale de Notre-Dame de l’Assomption à Djakarta et donné aux 65 Paroisses de la ville le 1er mai 2016. Depuis lors, les catholiques de la capitale prient avec ce chapelet rouge et blanc au cours des mois de mai et d’octobre. En ce moment historique, marqué par une résurgence des mouvements islamiques radicaux qui entendent briser la nation, la prière a une signification encore plus profonde. L’Eglise de Djakarta a recommandé à chaque famille catholique, aux associations et aux communautés de prier avec ce chapelet à l’intention spéciale de l’unité nationale. La Commission liturgique de l’Archidiocèse, qui a promu et lancé l’initiative, note que le Rosaire exprime l’engagement de l’Archidiocèse en faveur du renforcement de l’amour de la nation parmi les fidèles et de leur contribution sincère à l’unité et à l’harmonie sociale et religieuse. (PP-PA) (Agence Fides 04/11/2017)
 

PDF