Indonésie

 
Indonésie - 21-Apr-2017
Geste de bonne volonté du gouverneur sortant chrétien de Djkarta et poursuite de son procès pour blasphème
« Le pouvoir vient de Dieu et seul Dieu peut le reprendre. Personne n’arrive au pouvoir sans l’autorisation de Dieu. Ne soyez pas tristes. Dieu connaît les choses ». C’est en ces termes, en citant implicitement l’Evangile et Saint Paul (« omnis potestas a Deo », Ro 13, 1), le gouverneur sortant de Djakarta, le chrétien protestant Basuki "Ahok" Tjahaja Purnama, a tenté de conforter ses partisans, amers après qu’il ait reconnu sa défaite dans le cadre du ballottage du 19 avril, qui le voyait opposé à Anies Baswedan pour le poste de gouverneur de Djakarta.

Après la fermeture des bureaux de vote, les données concernant les bulletins dépouillés ont mis en évidence dès le départ la nette victoire obtenue par Anies Baswedan, qui a obtenu quelques 58% des suffrages exprimés. Lorsque le résultat du ballottage a paru clairement défini, Basuki "Ahok" Tjahaja Purnama a reconnu sa défaite, félicitant son adversaire et le vice gouverneur désigné, Sandiaga, ainsi que leur équipe de campagne et leurs partisans. Le gouverneur sortant s’est également déclaré disponible à collaborer avec Anies Baswedan, un musulman soutenu électoralement également par des groupes islamistes radicaux, en premier lieu au cours de la période de transition qui précèdera la fin effective de son mandat, prévue pour octobre prochain. « Notre espérance – a déclaré le gouverneur sortant dans le cadre d’une conférence de presse tenue près un hôtel de la capitale indonésienne – est que toutes les parties oublient la camp agne électorale. Nous sommes en réalité une seule et même chose. Nous voulons que Djakarta s’améliore parce qu’il s’agit de notre maison commune ». Le gouverneur sortant a ensuite invité également ses partisans à archiver ce temps de campagne électorale, que de nombreux observateurs ont considéré comme la plus sectaire et la plus virulente jamais enregistrée dans l’histoire de la ville.
De leur côté, les vainqueurs, MM. Anies et Sandiaga, ont fait part de leur satisfaction pour la contribution assurée par Basuki "Ahok" Tjahaja Purnama et par le candidat vice gouverneur, M. Djarot, afin que le scrutin de mercredi se déroule selon les normes d’un authentique processus démocratique. Le gouverneur désigné et son futur vice gouverneur ont fait appel à leurs prédécesseurs et à leurs partisans afin qu’ils collaborent en vue de surmonter ensemble les lacérations et contrastes enregistrés au cours de la campagne électorale et de travailler ensemble pour le bien de Djakarta.
Par ailleurs, hier, 20 avril, Basuki "Ahok" Tjahaja Purnama est retourné au tribunal dans le cadre de la 15ème audience du procès qui, depuis décembre dernier, le voit accusé de blasphème. Au cours de l’audience, le ministère public a demandé à la Cour du District nord de Djakarta de condamner le gouverneur sortant à deux ans de liberté surveillée avec la possibilité de purger un an de réclusion en cas de récidive. (PCP/GV). (Agence Fides 21/04/2017)
 

PDF