Indonésie

 
Indonésie - 30-Oct-2017
Chrétiens et musulmans ensemble en faveur du respect, de la tolérance et de la coexistence
« En Indonésie, chrétiens et musulmans collaborent en vue de la reconstruction culturelle au travers d’une éducation à vaste spectre, en particulier au sein de la vie familiale » a raconté à Fides Siti Musdah Mulia, activiste des droits des femmes indonésiennes.

« Cet engagement, lié à la culture de la paix, du respect, de la tolérance et des relations inclusives entre les différentes communautés religieuses, ne peut se générer de manière spontanée au sein de la société mais doit plutôt être coordonné au travers d’un système éducatif » affirme Siti Musdah Mulia, Présidente de l’ONG dénommée Conférence indonésienne sur les religions pour la paix et enseignante de Doctrine politique islamique à l’Institut d’études universitaires du Syarif Hidayatullah State Islamic de l’Université de Djakarta.
« Chrétiens et musulmans sont engagés dans la réforme du droit du pays. Nous devons réformer certaines lois et politiques publiques qui ne favorisent pas l’instauration de la paix et de la justice, pas plus que la défense de la démocratie et des droits fondamentaux » continue la chercheuse.
« Musulmans et chrétiens collaborent afin d’améliorer et de favoriser les interprétations religieuses – a-t-elle ajouté. Nous devons proposer davantage d’interprétations religieuses humanistes qui soient propices à la construction d’un processus de paix, de justice et de défense des droits fondamentaux. Franchement, l’interprétation répandue et amplement pratiquée dans une communauté n’est pas du tout compatible avec les principes des droits fondamentaux, en particulier des droits des femmes et de l’égalité entre les sexes » a déclaré Siti Musdah Mulia.
L’enseignante témoigne de l’importante contribution apportée par le Christianisme en Indonésie au travers de la culture et de la transformation de la nation en direction d’une Indonésie plus civilisée, sachant que cette dernière est le pays à majorité musulmane le plus peuplé au monde. « L’enseignement chrétien visant à s’aimer l’un l’autre devient un fondement fort pour la nation en ce qui concerne le maintien de la paix et la création d’une civilisation solide ». Les chrétiens de toute l’Indonésie, au travers de leurs différentes organisations religieuses et féminines, sont également activement impliqués dans le développement de notre nation » a-t-elle déclaré.
La Conférence indonésienne sur les religions pour la paix dont Siti Musdah Mulia est Présidente depuis 2007, est un organisme interreligieux qui existe depuis les années 1990. Des représentants de différents credo et religions se sont alternés au sein du Comité principal de cette organisation, y compris des chrétiens, Catholiques et protestants. « Nous promouvons activement la paix au travers de la coopération de toutes les congrégations religieuses et ce parce que nous sommes convaincus que toutes les religions ont un ennemi commun, à savoir l’injustice » a-t-elle affirmé.
L’islam est arrivé en Indonésie au XIV° siècle alors que l’hindouisme et le bouddhisme y étaient déjà présents. Le Christianisme arriva quant à lui au XVI° siècle, avec le colonialisme néerlandais et portugais.
Aujourd’hui, la population chrétienne en Indonésie compte quelques 30 millions de personnes, soit l’équivalent de la population totale de la Malaisie et sept fois celle de Singapour. En Indonésie, sur une population de 243 millions d’habitants, près de 200 millions sont musulmans, soit 80% du total. (SD/AP) (Agence Fides 30/10/2017)
 

PDF