Indonésie

 
Indonésie - 20-Nov-2017
Appel au renforcement de la nation par le soutien au Pancasila de la part de la Conférence épiscopale
Pour renforcer la nation, son unité, la coexistence et l’harmonie sociales, il est important que les fidèles catholiques indonésiens soutiennent sans hésitation le Pancasila, la charte fondamentale qui est à la base de la nation. C’est ce qu’affirment les Evêques d’Indonésie au terme de leur Assemblée plénière qui s’est tenue à Djakarta du 6 au 16 novembre.

Ainsi que l’a appris Fides, la réunion était centrée sur le thème « Devenir une Eglise importante et significative : l’appel de l’Eglise pour purifier le monde » et s’est achevée par la publication d’un message invitant les communautés catholiques d’Indonésie à apporter une contribution spécifique au renforcement de l’unité nationale.
Le Message, présenté par Leurs Excellences NN.SS. Ignatius Suharyo et Antonius Subianto Bunjamin OSC, respectivement Archevêque de Djakarta et Evêque de Bandung ainsi que Secrétaire général de la Conférence épiscopale, affirme que « l’Eglise catholique, partie intégrante de la nation indonésienne, est impliquée dans le soin et la définition de l’avenir de la nation. Le rôle principal de l’Eglise en ce qui concerne la construction d’une nation suivant les principes du Pancasila – affirme le texte parvenu à Fides – se trouve dans l’action des laïcs, alors que les Pasteurs sont invités à les accompagner et à donner l’exemple ».
Le texte poursuit : « L’Eglise catholique déplore le fait que le Pancasila soit miné par le radicalisme et par le terrorisme, et que l’unité nationale soit outragée par des attitudes intolérantes envers ceux qui professent des fois différentes de l’islam alors qu’une certaine approche politique fait usage de groupes religieux, ethniques et sociaux pour ses propres intérêts, ignorant le bien commun et le principe fondamental de la dignité humaine ».
Dans ce cadre, « les fidèles catholiques doivent sincèrement continuer à s’ouvrir et à construire un dialogue avec des personnes de foi différente pour se connaître, éliminer le soupçon et annihiler le fanatisme religieux ». Grâce au dialogue, « le mur de séparation s’écroule et le peuple indonésien peut construire des ponts d’amitié et de fraternité » indique le texte. La fraternité, ajoutent les Evêques, « peut être renforcée en s’engageant dans des activités d’accueil réciproque et d’hospitalité au cours des fêtes religieuses, dans des activités sociales interreligieuses et dans des rencontres interreligieuses entre responsables ».
Les moyens de communication de masse et les réseaux sociaux peuvent devenir, eux aussi, « un moyen de renforcer la fraternité, en proclamant et en diffusant les enseignements de l’amour et de l’expérience fraternelle, dans le respect des différences ».
Le Message des Evêques arrive alors qu’au sein de la nation se prépare l’agenda politique de l’an prochain, qui sera marqué par des élections municipales dans 171 régions, et de l’année 2019, qui verra la tenue des élections législatives et présidentielles. Les Evêques invitent tous les Curés à prêter attention à la campagne électorale, au sein de laquelle seront présents des sujets cherchant à manipuler des questions religieuses, ethniques et sociales.
Le Message conclut : « l’Eglise invite tous les fidèles à comprendre toujours davantage le Pancasila en tant que fondement de l’Indonésie, de manière à pouvoir développer des mouvements sociaux à l’enseigne de la coexistence et à ce que nous puissions construire l’unité nationale toujours selon la volonté de Dieu ».
A l’Assemblée des Evêques a également participé le nouveau Nonce apostolique en Indonésie, S.Exc. Mgr Piero Pioppo, à peine arrivé sur place. (PP-PA) (Agence Fides 20/11/2017)
 

PDF