Inde

 
Inde - 23-Jan-2018
Retrait de la plainte déposée par les responsables de l'Eglise au Madhya Pradesh contre les extrémistes hindous en signe de bonne volonté
Les responsables de l’Eglise au Madhya Pradesh, dans le centre de l’Inde, ont retiré la plainte déposée ces jours derniers contre un groupe de mouvements radicaux hindous qui avait cherché d’entrer de force dans le Collège catholique Sainte Marie pour y effectuer des rituels hindous.

Les chrétiens au Madhya Pradesh ont traversé récemment une période difficile. Des groupes fondamentalistes hindous ont pris pour cible le Collège Sainte Marie de Vidisha. Au cours de ces dernières semaines, des jeunes du mouvement Akhil Bharatiya Vidyarthi Parishad (ABVP), branche estudiantine du Bharatiya Janata Party (BJP), et d’autres organisations ayant des idées similaires, ont menacé d’effectuer de force le rite d’Aarti de Bharat Mata – encensement de la Mère Inde – dans les locaux du collège.
Après le dépôt d’une plainte par les chrétiens du cru, le magistrat du district a refusé à ces groupes l’autorisation d’effectuer le rite et disposé le déploiement de forces de l’ordre devant le campus, qui est fréquenté par plus de 9.500 étudiants.
Ainsi que le confirment à Fides les responsables catholiques du Collège, « le Ministère fédéral de l’Intérieur, le gouvernement de l’Etat du Madhya Pradesh et la police locale ont agi de manière efficace, en fournissant une protection complète du collège ». Les messages offensants et les menaces contre le collège n’ont cependant pas pris fin et le 16 janvier encore, une autre tentative d’irruption était organisée par le biais des réseaux sociaux, tentative qui a, elle aussi, été éventée. A cause de ces menaces répétées, les responsables du Collège Sainte Marie ont été contraints à déposer plainte officiellement devant la Haute Cour du Madhya Pradesh afin d’obtenir la protection des droits constitutionnellement garantis. La Haute Cour, de son côté, a déclaré l’instance recevable, assurant la protection de ces principes. Les responsables de l’Eglise catholique ont également envoyé une lettre à différents ministres et représentant politiques, membres du BJP, en demander de recourir à leurs « bons offices » pour ramener la sérénité dans la zone.
« Nous sommes heureux d’affirmer que, comme cela a été promis par l’Avocat général près la Haute Cour, l’Etat a agi de manière équitable et a adopté des mesures permettant de protéger notre institut de Vidisha » a déclaré à l’Agence Fides l’Archevêque de Bhopal, S.Exc. Mgr Leo Cornelio SVD, Président du Conseil régional des Evêques du Madhya Pradesh. « Grâce à l’action décisive de la police, la foule n’a pas été en mesure de porter à terme le plan violent qu’elle avait élaboré » remarque-t-il. En considérant le soutien des autorités, les responsables du Collège Sainte Marie « ont décidé de retirer la plainte déposée devant la Haute Cour du Madhya Pradesh » confirme à Fides Mgr Cornelio, en tant que signal de bonne volonté et de pacification. « Nous exprimons notre gratitude à toutes les autorités de l’Etat qui ont démontré la volonté politique et le courage de protéger notre Constitution et les droits démocratiques » ajoute pour Fides l’Evêque de Sagar, S.Exc. Mgr Anthony Chirayath, par ailleurs Président de la Société du Collège d’éducation Sainte Marie. « Notre équipe et les étudiants se sentent soulagés et désirent continuer pacifiquement la mission éducative qui leur est confiée » relève le Père Devassy, Directeur du Collège. (SD) (Agence Fides 23/01/2018)
 

PDF