Rwanda

 
Rwanda - 16-Sep-2013
Législatives: Début des opérations de vote, la tension reste après deux explosions
Les opérations de vote pour les élections législatives ont débuté au Rwanda et plus de 5,9 millions d'inscrits sont attendus pour voter entre sept et 15 heures pour élire 53 députés. Dimanche, ce sont les Rwandais expatriés qui ont voté à l'étranger.

Pour le quotidien local New Times, l'affluence s'est globalement avérée très élevée, alors que la plupart de la diaspora rwandaise – composée de 31.514 personnes au total – se trouve en Belgique, en Inde, en Afrique du Sud, au Kenya et en Ouganda. La Commission électorale nationale (Nec) du Rwanda a quant à elle subdivisé le pays en plus de 400 circonscriptions électorales regroupant 2291 bureaux de vote dans les différents districts et 15.000 dans autant de villages.

Les opérations de dépouillement des suffrages commenceront dès la fermeture des bureaux de vote et les résultats préliminaires pourraient être diffusés dès ce lundi soir. En vertu de la législation nationale, les résultats définitifs devront être proclamés d'ici le 25 septembre. Les opérations de vote se dérouleront pendant encore deux jours – soit mardi et mercredi – pour les catégories spéciales – femmes, jeunes et personnes handicapées – qui éliront leurs propres représentants pour un total de 27 députés. Ces législatives sont supervisées par 1600 observateurs électoraux de la société civile, des partis politiques, de l'Union africaine (UA), de la Communauté de l'Afrique de l'Est et de l'Union européenne.

Au total, 15.410 candidats issus de formations indépendantes ou de huit partis politiques sont en lice pour ces élections. Cependant, l'issue de ces législatives est prévisible pour la multitude et le Front Patriotique Rwandais (Fpr) – ancienne rébellion de l'actuel président Paul Kagame ayant mis fin au génocide de 1994 – devrait remporter la majorité des sièges sans trop de difficultés. Sous la législature sortante, le Fpr détenait 76% des sièges de l'assemblée. Soutenu par quatre petites formations alliées, le parti du régime a présenté 80 candidats. Le Parti social-démocrate (Psd), le Parti libéral (Pl) et, pour la première fois depuis 2009, le Ps Imberakuri, ont pu cette année inscrire respectivement 76, 64 et 45 candidats, alors que seuls quatre candidats portent à ces élections une étiquette indépendante.

La campagne électorale, qui s'est étendue du 26 août au 15 septembre, s'est globalement déroulée dans le calme, bien que sans grand enthousiasme de la part de la population. Pourtant, la tension est actuellement à son apogée après que deux bombes ont explosé à Kicukiro, faubourg de la capitale Kigali, provoquant deux victimes et 22 blessés. Trois suspects ont été jusque là arrêtés pour leur implication présumée dans ces explosions qui ont frappé l'une des villes considérées les plus sûres de tout le continent.

Conformément à la législation rwandaise, une majorité de femmes doivent siéger au parlement : sous la législature sortant, elles avaient atteint la proportion record de 56,3%.

 

PDF